•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cimenterie : Ciment McInnis prévient que les prêteurs pourraient se retirer

Le projet de cimenterie de Port-Daniel-Gascons

Le projet de cimenterie de Port-Daniel-Gascons

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La construction de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons pourrait être en péril si le projet est soumis au Bureau d'audiences publiques en environnement.

Cette mise en garde a été apportée dans la contestation qu'elle a produite à la Cour supérieure du Québec pour répliquer à la requête de Ciment Lafarge, du Centre québécois du droit de l'environnement et d'Environnement Vert-Plus.

Des audiences du BAPE auraient pour conséquence, selon Ciment McIniss, d'interrompre les travaux de construction pendant la durée des audiences.

On peut lire dans la requête de Ciment Mc Innis « qu'une suspension des travaux à ce stade avancé du projet met en péril la survie du projet, et que tout changement d'importance , incluant la suspension des travaux, pourrait entraîner le retrait des prêteurs et entraîner la fin du projet. »

Le responsable des communications pour Ciment McInnis, Pierre Pichette estime cependant qu'il est prématuré d'aborder cette question, mais, il admet qu'une telle paralysie des travaux aura assurément un impact sur le projet.

« Si on voulait arrêter le projet parce qu'on nous impose un BAPE, vous comprendrez qu'on risque de l'hypothéquer là. Puis arrêter un projet après qu'on ait 500 millions de dollars d'investis et de le repartir après, ben y'a des conséquences à ça là », a précisé le porte-parole.

Plus tôt en journée lundi, Ciment McInnis avait publié un communiqué indiquant que la moitié des investissements du projet, soit 500 millions de dollars seront engagés d'ici la fin de l'année 2014.

Le promoteur confirmait du même souffle avoir déposé à la Cour supérieure sa contestation à la requête intentée par Lafarge Canada Inc., le Centre québécois du droit de l'environnement et Environnement Vert-Plus Inc. à l'encontre du projet de cimenterie.

Les requérants veulent faire invalider le certificat d'autorisation qui donne le feu vert au projet de construction de la cimenterie de Port-Daniel.

Dans sa défense, Ciment McInnis plaide que le projet a toujours été exempté du processus d'audiences du BAPE, en vertu de l'article 22 de la Loi sur la qualité de l'environnement. Une date d'audience sur le fond devrait être fixée le 12 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec