•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat du Centre jeunesse dénonce les compressions du gouvernement Couillard

Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Le syndicat du Centre jeunesse dénonce les compressions du gouvernement Couillard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec risque de voir son budget amputé de 730 000 $ à cause des compressions du gouvernement provincial, selon le syndicat des employés.

Les porte-parole du syndicat affirment que les services aux jeunes seront touchés, même si le gouvernement soutient le contraire. Une situation qu'ils déplorent dans un contexte où les signalements sont à la hausse et les baisses de budget récurrentes.

Centres jeunesse, budget par jeune, 2007-2008Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Centres jeunesse, budget par jeune, 2007-2008

Photo : Radio-Canada

En Mauricie et au Centre-du-Québec, chaque enfant reçoit déjà 1100 $ de moins qu'un enfant dans un autre centre jeunesse au Québec, ce qui classerait la région au 3e rang des pires régions.

« Un jour il arrivera un événement grave, et moi je dis tout le temps : il ne faut pas se rendre à l'événement grave. Il faut faire attention. Il y a des jeunes qui sont dangereux pour soi, qui demandent du un pour un comme on appelle dans notre langage. Mais quand on n'a pas l'argent pour le faire, du un pour un, on gère le risque. Et ça c'est une phrase qu'on entend souvent nous : on gère le risque, ça va bien aller. »

— Une citation de  Manon Hamel, présidente du Syndicat des employés du Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec

De son côté, la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, affirme : « s'il y a des cas dans les services, j'aimerais bien qu'on me les relate, parce que ce n'est pas là que c'est supposé de se faire en ce moment. » Elle ajoute toutefois que tout changement dérange, et qu'elle comprend les inquiétudes des employés.

Il y a 700 personnes qui travaillent au Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !