•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Luc Ferrandez assurera l'intérim à la tête de Projet Montréal

Richard Bergeron quitte la direction de Projet Montréal, Luc Ferrandez le remplace : compte rendu de François Cormier
Radio-Canada

Entouré des élus du parti Projet Montréal, qu'il a fondé il y a déjà 10 ans, Richard Bergeron a annoncé qu'il quittait la direction du parti. Le maire de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, assurera l'intérim à la tête du parti.

M. Bergeron a indiqué qu'il demeurera conseiller de la Ville dans le district de Saint-Jacques. Quant à M. Ferrandez, il n'exclut pas la possibilité de briguer la direction du parti après son intérim qui doit durer six mois.

Remerciant M. Bergeron pour sa contribution à la vie politique municipale, M. Ferrandez a martelé qu'il se présente à la tête de Projet Montréal avec l'intention de lutter contre la réforme du financement des arrondissements. « Je me présente [...] parce que je veux lutter - tout de suite, maintenant, d'arrache-pied - contre la réforme des budgets d'arrondissements, contre la bureaucratisation de la ville-centre, contre la centralisation de la ville-centre », a-t-il déclaré.

M. Ferrandez a également ajouté qu'il entend insister sur l'imputabilité des élus afin d'assurer aux Montréalais que chaque sou dépenser l'est efficacement.

Déplorant que la Ville de Montréal soit mal gérée, M. Ferrandez précise que la responsabilité n'en revient pas uniquement au maire Denis Coderre. Il déplore néanmoins le « projet destructeur » de réforme des arrondissements mis de l'avant par M. Coderre.

M. Ferrandez dirigera désormais l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal. Il prendra ses fonctions au conseil municipal d'aujourd'hui.

Un départ annoncé

Après les élections municipales en novembre dernier, Richard Bergeron avait dit qu'il quitterait la direction de Projet Montréal dans les 12 à 18 mois suivants. Il a maintenant le sentiment que les nouveaux élus peuvent désormais voler de leurs propres ailes et il quitte la direction de parti en toute sérénité.

« Vous ne pouvez imaginer ma fierté de voir ce qu'est devenu le parti, a déclaré M. Bergeron dans son allocution d'adieu. « Nous avons construit un parti fort de 1500 membres, dont les 28 élus municipaux et d'arrondissements constituent l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal. »

Le fondateur de Projet Montréal souligne toutefois qu'après trois élections municipales, il ressent « le poids des années ».

J'ai le sentiment d'avoir atteint certaines limites.

Richard Bergeron

Coderre salue la contribution de Bergeron

Le maire de Montréal, Denis CoderreLe maire de Montréal, Denis Coderre Photo : Radio-Canada

Réagissant à la démission du chef de Projet Montréal, le maire Coderre a tenu à saluer sa contribution. « Il faut rendre hommage à Richard. Il a dirigé ce parti pendant 10 ans. »

C'est un homme d'une grande crédibilité, qui a un amour pour Montréal.

Denis Coderre

Il n'a par ailleurs pas voulu se prononcer sur la possibilité d'affronter M. Ferrandez lors des prochaines élections municipales.  « On est loin de 2017, a-t-il plaidé. L'important aujourd'hui, c'est de se doter d'une ville. On doit tous et toutes travailler ensemble. »

Ceux et celles qui veulent contribuer à l'essor de Montréal trouveront en moi un allié.

Denis Coderre

Le maire Coderre a tout de même répliqué aux attaques de M. Ferrandez, estimant que sa réforme ne constitue pas une tentative de centralisation. « Je parle de cohérence et je veux m'assurer qu'il y ait une harmonisation », a précisé le maire Coderre qui n'entrevoit pas de difficultés à travailler avec M. Ferrandez.

Politique