•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Motivé pour maigrir

Photo: Marie-Ève Cousineau
Radio-Canada

Un jeune homme de Shawinigan, qui pesait 400 livres il y a deux ans, refuse de subir une chirurgie bariatrique pour maigrir, comme lui a suggéré son médecin. Il a plutôt décidé de se prendre en main.

Craignant le diabète et les maladies cardiaques, Nicolas Bellemare a dû changer ses habitudes alimentaires et a commencé à faire de l'exercice.

« Mon grand-père pis mon parrain sont morts d'une crise de coeur à 50 ans. Pis moi j'ai des buts, pis des rêves, pis j'ai pas l'intention d'arrêter de travailler à 45 ou de mourir à cet âge-là », explique Nicolas, qui s'entraîne chaque semaine seul ou avec son entraîneuse à Montréal.

Depuis deux ans, le jeune homme de 23 ans a perdu plus d'une centaine de livres et son tour de taille ne cesse de diminuer. Mais ça n'a pas été de tout repos.

Souvent, j'arrêtais pour pleurer, tout ça parce que je me voyais dans les fenêtres de char, pis j'aimais pas ce que je voyais

Nicolas Bellemare

« Mon premier programme de course, c'était vraiment cinq fois dix secondes de course, entrecoupé de pause de trois minutes. Je courais, pis j'étais à bout de souffle », lance-t-il.

Son entraîneuse privée et cofondatrice d'Allez hop, Dominique Viens, comprend bien ce que Nicolas vit. Elle aussi a perdu plus de 100 livres il y a une dizaine d'années.

« C'est plus la même personne aujourd'hui. Je sais, lui ne le réalise peut-être pas, mais s'asseoir dans un avion avant, pour lui, c'était des crises d'anxiété. Il ne savait pas s'il pouvait rentrer dans un avion », témoigne-t-elle.

Maintenant, Nicolas Bellemare rêve déjà de sa prochaine mission avec Clown sans frontière au Pérou.

C'est sans compter les auditions au printemps prochain à l'École nationale de l'humour, à Montréal.

Mais son aventure est loin d'être terminée. Il veut perdre encore 100 livres.

Mauricie et Centre du Québec

Société