•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’AFO veut le bilinguisme officiel en Ontario

rci-drapeau-franco-ontarien
Le drapeau franco-ontarien (archives) Photo: Yvon Thériault

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario compte entreprendre des démarches auprès des gouvernements provincial et fédéral pour confirmer des droits linguistiques en langue française en Ontario.

La résolution pour faire un pas vers le bilinguisme officiel en Ontario a été adoptée sans surprise à l'unanimité lors de l'assemblée générale annuelle de l'AFO à Sudbury.

Selon le professeur de gestion de droit à l'Université d'Ottawa, Gilles Levasseur, l'enchâssement des droits constitutionnels en langue française en Ontario peut se faire sans l'accord de la majorité des provinces. « Parce qu'on est rendu à un point où on a évolué, on a grandi comme communauté. On a fait des progrès énormes et maintenant on veut les confirmer dans la constitution », dit-il.

J'espère que cela arrivera dans cinq ou dix ans.

Denis Vaillancourt, président de l'AFO

Le président de l'AFO, Denis Vaillancourt, veut confirmer les droits acquis. « Il y a une Loi sur les services en français et il y a beaucoup de choses qui ont été faites en vertu de cette loi-là en Ontario. Cela demeure que c'est une loi qui peut être modifiée ou abrogée à n'importe quel moment », fait-il remarquer.

Denis Vaillancourt reconnait que cet enchâssement constitutionnel prendra du temps.

C'est à la province de faire les démarches auprès du gouvernement fédéral pour insérer les droits des francophones dans la constitution, comme l'a déjà fait le Nouveau-Brunswick.

Avec le reportage de Claude Gagnon.

Ontario

Société