•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un taux de participation de 60 % pour les législatives en Tunisie

Dépouillement des bulletins de vote à Tunis

Dépouillement des bulletins de vote à Tunis

Photo : Anis Mili / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Tunisiens attendent les résultats des élections législatives de dimanche. Le décompte préliminaire des suffrages exprimés ne sera pas disponible avant lundi matin, selon les autorités locales.

À la fermeture des bureaux de scrutin, le taux de participation s'établissait autour de 60 %, selon l'instance organisant les élections.

Plus de cinq millions de Tunisiens étaient appelés à choisir 217 députés dans le cadre de ces législatives, les deuxièmes depuis la chute du dictateur Ben Ali lors du printemps arabe. Une présidentielle suivra le 23 novembre.

En octobre 2011, l'élection de l'assemblée constituante, remportée par les islamistes d'Ennahda, avait été le premier scrutin libre de l'histoire du pays.

Une nouvelle constitution a été adoptée depuis. Elle accorde de larges pouvoirs au Parlement et au gouvernement, tandis que les prérogatives du chef de l'État ont été limitées.

Selon les analystes, les islamistes d'Ennahda et leurs principaux détracteurs séculiers, membres du parti Nidaa Tounès, partent favoris de ce scrutin et devraient se partager la majorité des sièges. Le cas échéant, ils devront faire alliance avec de plus petites formations pour former le gouvernement.

Un vaste dispositif de sécurité a été déployé par crainte d'attaques djihadistes. Quelque 80 000 policiers et militaires ont été mobilisés.

La diaspora invitée à participer

Environ 300 000 Tunisiens vivant à l'extérieur du pays étaient aussi appelés à voter depuis vendredi.

Nombreux sont ceux qui se sont déplacés au consulat tunisien de Montréal, comme l'a constaté notre reporter Catherine Kovacs.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le reportage de Catherine Kovacs

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !