•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PM Couillard entreprend sa 1re mission à l'étranger en Chine

Philippe Couillard

Philippe Couillard en Chine pour sept jours

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Québec est arrivé à Shanghai en Chine pour une mission de sept jours en Chine. Philippe Couillard est accompagné d'une délégation de près de 150 personnalités du monde des affaires, de l'éducation et de la culture. L'objectif est, bien sûr, de développer de nouveaux marchés pour les Québécois, mais aussi d'attirer des investisseurs chinois au Québec.

Un texte de Martine BironTwitterCourriel

Les relations économiques entre le Québec et la Chine sont très importantes. C'est le deuxième marché en importance pour les échanges de biens après les États-Unis. La valeur de ces échanges s'élève à près de 11 milliards et demi de dollars par année.

On comprend donc mieux pourquoi le premier ministre Philippe Couillard a choisi la Chine pour effectuer sa première mission à l'étranger depuis son élection en avril dernier.

Ainsi, il envoie un signal clair au gouvernement central chinois, qui vient de changer de garde, que les relations Québec-Chine sont centrales dans le développement du Québec. M. Couillard entreprend de resserrer ses relations avec les nouveaux dirigeants chinois.

Le Plan Nord demeure le projet qu'entend promouvoir le Québec. M. Couillard veut notamment rassurer les investisseurs chinois en martelant qu'il relancera le projet que le précédent gouvernement du Parti québécois avait mis sur la glace.

Québec est conscient que les prix des métaux ne sont pas à la hausse. Le premier ministre fera valoir la stabilité politique au Québec, le gouvernement libéral est en place pour quatre ans. Le système de redevance et la loi sur les mines sont adoptés, et il n'y aura pas de nouveau débat là-dessus.

Le gouvernement Couillard cherche aussi à réaliser des partenariats dans le secteur de la recherche et du développement du Nord.

Plusieurs représentants de petites et moyennes entreprises font aussi partie de la mission et tenteront de tisser des liens pour exporter leurs produits.

Les secteurs de l'éducation et de la culture seront aussi bien représentés. On offrira des spectacles et on cherchera aussi à renouveler des ententes dans les domaines de la recherche, des sciences et de la technologie.

Il s'agit de la septième mission d'un premier ministre québécois en Chine. La première, menée par René Lévesque, a eu lieu en 1984.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !