•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les policiers interviennent... pour une scie électrique!

Geneviève Proulx

Patrick Plamondon, un Sherbrookois, a vécu toute une expérience il y a quelques jours. Alors qu'il effectuait des travaux d'entretien dans un immeuble, il a eu la surprise de voir débarquer les policiers du Service de police de Sherbrooke.

Le 15 octobre dernier, le concierge était loin de se douter que les policiers étaient là pour lui. « Je les voyais dehors. Au bout d'un certain temps, je suis sorti dehors pour voir ce qui se passait. Une fois sur le perron, je me suis fait mettre en joue par un membre du groupe d'intervention tactique. Ils m'ont dit : "Bouge pas! Freeze! Lève les mains dans les airs! J'ai obtempéré! », raconte-t-il.

Un témoin avait contacté les policiers pour leur signaler la présence d'un homme avec une mitraillette à l'intérieur d'un logement. « Tout le personnel nécessaire a été mis en place rapidement », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

La mitraillette était en fait un outil. M. Plamondon est concierge et fait divers travaux dans un logement vide de la rue Brooks.

Les policiers ont reçu l'appel à 15 h 40. À 16 h 10, l'opération était terminée. Selon la procédure, les policiers ont tout de même fait le tour de l'appartement. « Il y a, parmi les policiers patrouilleurs, des membres du groupe d'intervention du SPS qui ont les deux rôles et qui peuvent dans un cas comme celui-là intervenir rapidement », explique l'agent Carrier.

Patrick Plamondon rit aujourd'hui de la méprise, mais il a eu une bonne frousse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Justice et faits divers