•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Égypte décrète l'état urgence au Sinaï après un attentat

Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï, le 21 mai 2013.

Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï, le 21 mai 2013.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Égypte a décrété l'État d'urgence pour trois mois dans le nord et le centre du Sinaï, bastion djihadiste, après un attentat à la voiture piégée et une fusillade à des postes
de contrôle qui ont fait au moins 30 morts et 28 blessés. Les services médicaux ont dit s'attendre à ce que le bilan s'alourdisse parce que des blessés se trouvent dans un état critique.

Le président Al-Sissi a aussitôt convoqué une réunion du conseil de défense nationale en réaction à ce que son cabinet à qualifié d'« attaque terroriste ».

Le premier attentat a visé deux véhicules blindés immobilisés à un point de contrôle. Il a eu lieu dans une région agricole à côté d'Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï. Quelques heures plus tard, trois autres membres des forces de sécurité ont été tués à Al Arish, à un poste de contrôle sur lequel plusieurs individus ont ouvert le feu.

Ni l'attentat à la voiture piégée ni la fusillade n'ont été revendiqués dans l'immédiat, mais les autorités soupçonnent le groupuscule djihadiste Ansar Beit al-Maqdis (les Partisans de Jérusalem), qui a déjà commis d'autres attentats contre les forces de l'ordre. Le groupe a récemment prêté allégeance au groupe armé État islamique (EI).

L'attaque d'aujourd'hui est la plus meurtrière depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi. En juillet dernier, 22 soldats avaient été tués dans une attaque contre un poste de contrôle militaire dans l'ouest du pays, près de la frontière avec la Libye. En août 2013, peu après la destitution de Morsi, au moins 25 policiers avaient été tués dans leur minibus, au Sinaï, par des hommes armés.

Depuis le coup d'État militaire et la répression anti-islamiste qui a suivi, une insurrection djihadiste a fait des centaines de morts dans les rangs de l'armée et de la police, principalement dans le Sinaï, région montagneuse et désertique jouxtant Israël et la bande de Gaza. Le delta du Nil et la capitale égyptienne ont été également le théâtre de violences.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !