•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’AFO pose des bases pour améliorer les services de santé en français

rci-drapeau-franco-ontarien
Le drapeau franco-ontarien (archives) Photo: Yvon Thériault
Radio-Canada

L'Assemblé de la francophonie de l'Ontario (AFO) veut améliorer l'accès aux services de santé en français dans la province en plaçant les francophones au cœur du dialogue.

L'AFO fait cinq grands enjeux stratégiques dans son livre blanc, présenté aujourd'hui, lors de son assemblée générale, à Sudbury.

L'organisme veut notamment remédier à l'insuffisance de données sur les francophones ontariens pour mieux cibler l'identité linguistique de la province.

L'AFO propose aussi d'accroître la participation des francophones aux prises de décisions sur les politiques publiques. L'objectif serait d'intégrer la communauté dès le début des discussions, pour s'assurer d'une offre de service de qualité.

Les cinq enjeux stratégiques :

  1. Pallier à l'insuffisance de données probantes pour assurer une prise de décision informée à tous les niveaux.
  2. Accroître la participation des intervenants francophones à la prise de décision sur les politiques publiques et renforcer le cadre d'imputabilité à l'échelle du système dans son ensemble afin d'assurer une meilleure prise en compte de la dimension francophone.
  3. Gérer la transformation du système de santé et ses implications tangibles (comme, par exemple, l'intégration/amalgamation d'institutions ou l'accroissement du nombre de projets d'impartition) de façon à consolider et bâtir sur les acquis.
  4. Renforcer la capacité à saisir les opportunités créées par la transformation du système de santé (en lien, par exemple, avec la création d'espaces francophones en matière de santé primaire et communautaire).
  5. Assurer l'adéquation des ressources humaines, tant en terme de nombre que de compétences, avec les besoins.

L'organisme croit qu'en s'appuyant sur ces recommandations, la province favorisera les services de santé aux francophones, tout en faisant des économies.

On a travaillé avec le secteur santé depuis une année pour tenter de verbaliser dans un document quels seraient les piliers quand on parle de services en français en santé. 

Denis Vaillancourt, président de l'AFO

Le livre blanc fait aussi ressortir les acquis de ces dix dernières années et note des progrès, qui restent encore fragiles. L'AFO souligne donc l'importance de continuer à se battre et veut mobiliser la communauté franco-ontarienne autour d'une vision commune pour les services de santé en français dans la province.

Le livre blanc a été adopté à l'unanimité par le conseil d'administration de l'AFO. Il sera présenté officiellement à son assemblée générale demain.

Des professionnels du milieu de la santé formeront ensuite un comité pour diriger la mise en oeuvre des recommandations contenues dans le document.

Ontario

Société