•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La dépouille du caporal Nathan Cirillo est arrivée à Hamilton

Des porteurs de cercueil du régiment Argyll et Sutherland Highlanders du Canada ont porté la dépouille du caporal Cirillo au salon funéraire de Hamilton.

Des porteurs de cercueil du régiment Argyll et Sutherland Highlanders du Canada ont porté la dépouille du caporal Cirillo au salon funéraire de Hamilton.

Photo : Mark Blinch / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cortège qui transporte la dépouille du caporal Nathan Cirillo, abattu mercredi sous les balles de Michael Zehaf-Bibeau alors qu'il montait la garde au Monument commémoratif de guerre, est arrivé en soirée à Hamilton après avoir quitté Ottawa, en début d'après-midi.

Les funérailles de Nathan Cirillo, père d'un garçon de 5 ans, auront lieu mardi prochain. Selon CBC, il pourrait avoir droit à des funérailles régimentaires, mais cette information n'a pas été confirmée par les Forces canadiennes.

Des milliers de personnes se sont rassemblées en après-midi au Monument commémoratif de guerre dans la capitale canadienne pour lui rendre hommage, dont le premier ministre Stephen Harper.

L'ex-commandante en chef des Forces canadiennes, l'ancienne gouverneure générale Michaëlle Jean, était également présente. Elle s'est dite émue de voir les militaires portant « fièrement » leurs uniformes aujourd'hui, et de voir que la vigie au pied du cénotaphe était rétablie.

« Ces derniers jours à Ottawa ont été extrêmement difficiles », a-t-elle confié, avant d'insister sur l'importance de ne pas « se laisser gagner par la terreur ».

Je pense que pour nous tous, Canadiens, c'est essentiel de rester bien accrochés à ce que nous sommes, à nos valeurs.

Une citation de :Michaëlle Jean

Des représentants du gouvernement québécois ont eux aussi assisté à la cérémonie. Martin Coiteux, président du Conseil du trésor, a offert au nom du gouvernement ses sympathies à la famille du caporal Cirillo, aux blessés et aux proches des blessés. Québec souhaitait aussi exprimer sa reconnaissance « pour le travail que font au quotidien, au risque de leur vie, les soldats et les forces de l'ordre partout au Canada ».

Quant à Stéphanie Vallée, ministre de la Justice et ministre responsable de l'Outaouais, elle était présente entre autres pour représenter les citoyens de l'Outaouais, proche d'Ottawa, qui ont été touchés par la tragédie.

On a tous des amis, des collègues, des voisins qui ont été éprouvés.

Une citation de :Stéphanie Vallée, ministre de la Justice et ministre responsable de l'Outaouais

Le cortège funèbre qui transportait la dépouille du soldat a emprunté « l'Autoroute des héros ». Des centaines de personnes - elles étaient jusqu'à 500 sur un viaduc près de Kingston - arborant des gerbes de fleurs et des drapeaux canadiens se sont amassés le long du parcours et sur les viaducs pour saluer le passage du cortège.

Certains ont entonné spontanément l'hymne national en brandissant des drapeaux canadiens.

À un endroit, des employés d'Ontario Hydro avaient rapproché les nacelles de leur camion pour former un coeur dans lequel flottait l'unifolié.

À d'autres endroits, des pompiers avaient garé leur camion sur le viaduc et soulignaient le passage du convoi en se tenant au garde-à-vous et en faisant le salut militaire ou policier.

L'Autoroute des héros est une portion de la route 401, entre la base aérienne de Trenton et Toronto, qu'empruntaient les cortèges qui ramenaient les corps des soldats canadiens tués en Afghanistan.

À son arrivée à Hamilton, en soirée, le cortège était escorté par des policiers de Hamilton et des membres du régiment Argyll et Sutherland Highlanders du Canada, dont faisait partie le caporal de 24 ans. 

Ça témoigne du respect et de l'amour que nous éprouvons pour les soldats et à quel point nous apprécions ce que tous les militaires font pour le Canada. Ils sont là entre nous et ces gens qui posent ces gestes atroces.

Une citation de :Une femme attendant le cortège à Hamilton

La dépouille du caporal Cirillo sera exposée dimanche et lundi dans un salon funéraire de Hamilton, et les funérailles seront célébrées mardi en la cathédrale Christ's Church.

Des registres de condoléances pour les proches du caporal Cirillo ont par ailleurs été mis à la disposition des citoyens à Ottawa et à Hamilton, alors que les témoignages de sympathie fusent à la garnison des Highlanders, devant sa résidence et sur les médias sociaux.

L'amie du caporal lui rend hommage

Lili Albrecht, d'Ottawa, s'est rendue au Monument commémoratif dans la capitale, vendredi, pour lui rendre hommage.

« C'était quelqu'un d'agréable, de souriant. Il avait de grands rêves dans l'armée. Il voulait joindre la Marine, à Halifax », dit celle qui le fréquentait depuis le mois de juin.

« Il était prêt à tout pour son fils [de cinq ans, Marcus]. Il l'aimait plus que tout. Il avait aussi un amour inconditionnel pour sa famille », ajoute-t-elle. « Il était très fier de monter la garde au monument. Je pense qu'il serait content et reconnaissant de voir tous ces gens qui viennent ici pour lui rendre hommage. »

Mme Albrecht était à l'université lorsque la fusillade s'est produite. « C'est ma mère qui m'a appelée pour me dire ce qui se passait à Ottawa. Je suis rentrée à la maison, j'ai allumé la télé et j'ai vu ce qui se passait. J'ai reconnu Nathan sans hésitation », dit-elle.

Je suis triste et en colère. Je veux qu'il sache qu'il va me manquer, que je l'aimerai toujours et que je ne l'oublierai jamais.

Une citation de :Lili Albrecht

Témoignage de la conjointe de Nathan Cirillo, Lili Albrecht

Le calme est revenu au centre-ville d'Ottawa

Le calme est revenu au centre-ville d'Ottawa, où le périmètre de sécurité a été complètement levé, deux jours après la fusillade qui a coûté la vie au caporal Cirillo, mais où la présence policière était toujours bien visible vendredi.

La rue Elgin, entre Wellington et Queen, était encore fermée aux véhicules, mais accessible aux piétons et cyclistes. L'accès au parlement qui était jusque là interdit a été rouvert au public en soirée.

Depuis deux jours, de nombreuses personnes se rendent au Monument commémoratif de guerre du Canada afin d'y déposer des bouquets de fleurs, des peluches et des bougies en hommage au militaire de 24 ans qui y montait la garde avant de perdre la vie.

Entrevue avec Gaston Côté

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) poursuit son enquête, qui s'annonce longue, pour comprendre ce qui a poussé Michael Zehaf-Bibeau à abattre le militaire pour ensuite se rendre au parlement.

Lors d'une conférence de presse, jeudi, le commissaire de la GRC Bob Paulson a précisé que l'auteur de l'attaque ne figurait pas sur la liste des 93 personnes interdites de voyage par les services de sécurité en raison de leur radicalisation.

Le commissaire a cependant avancé que si les motivations du tireur n'étaient pas claires, il semblerait que la question de son passeport soit à prendre en compte. Il avait fait une demande de passeport pour se rendre en Syrie, en prétendant vouloir voyager en Libye, pays d'origine de son père. Une enquête était en cours pour déterminer si ce document pouvait lui être délivré.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !