•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers la révision des procédures de confinement à Ottawa

Un autre confinement a eu lieu ce jeudi dans ce centre commercial à Ottawa (23-10-14)

Un autre confinement a eu lieu ce jeudi dans ce centre commercial à Ottawa (23-10-14)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs institutions pourraient revoir les mesures de confinement qui ont été appliquées à la suite des tragiques événements survenus mercredi à Ottawa.

Une autre fermeture d'urgence a été enregistrée, ce jeudi, dans l'ouest de la ville, au centre commercial Hazeldean, dans le secteur de Kanata. La mesure a été prise à la suite d'informations faisant état de la présence d'un rodeur portant une arme à feu.

À l'occasion des attentats de mercredi, des milliers de personnes ont été confinées pendant des heures, mais l'application du protocole a été différente d'un endroit à l'autre.

Plusieurs employés du gouvernement fédéral ont dénoncé la façon de faire de leurs supérieurs.
« Je n'aimais pas ce qu'ils disaient parce qu'ils ne voulaient pas nous laisser partir. Il a fallu quasiment forcer pour s'en aller », a déploré un d'entre eux.

La situation n'a pas été la même à l'hôtel de ville d'Ottawa où certains travailleurs pouvaient quitter l'édifice, sans pouvoir cependant y retourner.

À l'Université d'Ottawa, certains étudiants estiment que les messages qui leur ont été communiqués n'étaient pas suffisamment clairs.

Au Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CÉPEO), qui comptait plusieurs établissements non loin du lieu de la fusillade, la direction avait opté pour le renforcement du contrôle aux entrées et sorties.

La police d'Ottawa ne fait pas obligation aux gestionnaires d'édifices de boucler les bâtiments concernés dans de pareilles circonstances. Elle ne fait qu'émettre des recommandations.

« Chaque bâtiment est responsable de développer son plan de confinement », a indiqué le chef de la police d'Ottawa, Charles Bordeleau.

Des gestionnaires à la Ville d'Ottawa ont dit beaucoup apprendre des événements de mercredi. Ils comptent faire un état des lieux bientôt.

D'après le reportage de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !