•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : sécurité renforcée près des mosquées

L’un des deux gardiens embauchés par Islamic Foundation of Toronto

L’un des deux gardiens embauchés par Islamic Foundation of Toronto

Photo : Eve Caron

Radio-Canada

Certains membres de la communauté musulmane craignent d'être stigmatisés à la suite de la fusillade de lundi à Ottawa.

Deux gardiens gardent l'entrée du stationnement de l'Islamic Foundation of Toronto (Fondation islamique de Toronto) depuis mardi. Ils escortent les visiteurs jusqu'à l'entrée de l'édifice. Ils disent avoir été engagés à cause des événements d'Ottawa.

L'imam de l'Islamic Foundation, Yusuf Barat, dit avoir lu sur Internet de nombreux commentaires qui amalgamaient la fusillade et la communauté musulmane. Il a jugé bon de prendre des précautions. Il précise toutefois que les menaces vues en ligne ne ciblent pas directement sa mosquée ni son centre.

Courriel préventif

Lundi soir, les policiers de Toronto ont envoyé un courriel à une vingtaine d'imams et de membres de la communauté musulmane de la ville. Ils y affirment ne pas faire de lien entre les événements à Ottawa et l'extrémisme islamique, mais ils ajoutent qu'ils craignent que d'autres fassent cette association. Ils s'engagent donc à renforcer les patrouilles dans les rues où se trouvent des mosquées.

L'imam Yusuf Barat affirme faire ce qu'il peut pour aider les autorités dans leur enquête.

Mardi, le commissaire de la GRC Bob Paulson a décrit le tireur Michael Zehaf-Bibeau comme un « désillusionné qui nourrissait probablement des croyances extrémistes ». La GRC enquête toujours pour cerner le profil de Zehaf-Bibeau, mais le patron de la force policière indique que le geste qu'il a fait est « clairement relié à sa radicalisation ».

Le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) a dénoncé les gestes de Michael Zahef-Bibeau.

De son côté, l'Association des étudiants musulmans de l'Université York a annoncé une campagne contre la radicalisation et le groupe armé État islamique (EI).

Avec le reportage d'Eve Caron.

Ontario

Croyances et religions