•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marta Saenz de la Calzada propose douze récits d'immigrants vivant en Abitibi-Témiscamingue

Marta Saenz de la Calzada

Marta Saenz de la Calzada

Photo : Mathisse Dallaire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le livre Moi, ma mère me racontait...Marta Saenz de la Calzada propose douze récits d'immigrants qui vivent en Abitibi-Témiscamingue. 

Ces récits proviennent d'Afrique, d'Asie, d'Europe, des Antilles ou d'Amérique latine et couvrent des périodes d'immigration allant de 1929 à 2010.

Le livre est illustré par l'artiste peintre Karine Hébert.

« Quand un émigrant quitte son pays, il n'apporte pas seulement sa valise, il amène des rêves pour un avenir meilleur, des souvenirs qui ont marqué son enfance. »

— Une citation de  Marta Saenz de la Calzada

Marta Saenz de la Calzada a immigré au Québec en 1969 en provenance d'une Espagne franquiste.  C'est d'abord en tant qu'enseignante qu'elle arrive en Abitibi-Témiscamingue. Par la suite, elle va contribuer par ses différentes oeuvres théâtrales, poétiques et artistiques à enrichir le milieu culturel de la région.

Écoutez l'entretien réalisé par la chroniqueuse culturelle Vanessa Limage avec Marta Saenz de la Calzada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !