•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marta Saenz de la Calzada propose douze récits d'immigrants vivant en Abitibi-Témiscamingue

Marta Saenz de la Calzada

Marta Saenz de la Calzada

Photo : Mathisse Dallaire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le livre Moi, ma mère me racontait...Marta Saenz de la Calzada propose douze récits d'immigrants qui vivent en Abitibi-Témiscamingue. 

Ces récits proviennent d'Afrique, d'Asie, d'Europe, des Antilles ou d'Amérique latine et couvrent des périodes d'immigration allant de 1929 à 2010.

Le livre est illustré par l'artiste peintre Karine Hébert.

Quand un émigrant quitte son pays, il n'apporte pas seulement sa valise, il amène des rêves pour un avenir meilleur, des souvenirs qui ont marqué son enfance.

Une citation de :Marta Saenz de la Calzada

Marta Saenz de la Calzada a immigré au Québec en 1969 en provenance d'une Espagne franquiste.  C'est d'abord en tant qu'enseignante qu'elle arrive en Abitibi-Témiscamingue. Par la suite, elle va contribuer par ses différentes oeuvres théâtrales, poétiques et artistiques à enrichir le milieu culturel de la région.

Écoutez l'entretien réalisé par la chroniqueuse culturelle Vanessa Limage avec Marta Saenz de la Calzada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !