•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de risque imminent, mais la police reste vigilante à Calgary et à Edmonton

Une voiture de shérif est garée devant l'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta à Edmonton le 22 octobre 2014, à la suite de la fusillade survenue plus tôt à Ottawa.

Une voiture de shérif est garée devant l'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta à Edmonton le 22 octobre 2014, à la suite de la fusillade survenue plus tôt à Ottawa.

Photo : Radio-Canada/Lydia Neufeld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la suite des événements survenus à Ottawa, les autorités policières des deux plus grandes villes de l'Alberta ont tenu à indiquer qu'il n'existait aucune menace particulière pour Calgary ou Edmonton.

Calgary a récemment fait les manchettes cette année en raison de certains de ses résidents ou ex-résidents qui se sont radicalisés et ont quitté le Canada pour aller se battre aux côtés de groupes armés islamistes.

Le chef de la police de Calgary, Rick Hanson, a affirmé mercredi que les policiers demeurent vigilants à la suite des fusillades au Monument commémoratif de guerre du Canada et au parlement à Ottawa. Selon lui, la principale préoccupation en ce moment est de voir des personnes qui chercheraient à imiter ce genre d'attaques spectaculaires pour attirer l'attention au niveau national, même international.

Conscience accrue des risques

Par contre, le chef Hanson a soutenu que Calgary n'a pas plus de risque que les autres villes canadiennes de voir des attentats de ce genre. Pour lui, les événements à Ottawa ont souligné le fait qu'aucun endroit dans le monde n'est à l'abri d'actes violents. La police de la métropole albertaine fonctionne déjà de façon à tenir compte de ce genre de risques, a aussi déclaré le chef Hanson.

Par ailleurs, la Ville de Calgary a indiqué que les mesures de sécurité n'ont pas été renforcées, mais qu'il existe « une conscience accrue » des risques. Il y aura une plus grande vigilance pour tout incident suspect dans les transports publics également.

L'aéroport de Calgary affirme que tout fonctionnera normalement jeudi.

Des fleurs se trouvent aux pieds du cénotaphe du parc Central Memorial à Calgary le soir du 22 octobre 2014, à la suite de la fusillade survenue plus tôt au cénotaphe d'Ottawa qui a coûté la vie à un réserviste.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des fleurs se trouvent aux pieds du cénotaphe du parc Central Memorial à Calgary le soir du 22 octobre 2014, à la suite de la fusillade survenue plus tôt au cénotaphe d'Ottawa qui a coûté la vie à un réserviste.

Photo : Radio-Canada/Devin Heroux

On a confirmé hier que le tireur d'Ottawa a été abattu à l'intérieur du parlement par le sergent d'armes Kevin Vickers. M. Vickers, qui cumule 29 ans d'expérience dans la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a entre autres travaillé à Calgary dans les années 1990.

Les forces de l'ordre veillent au grain, dit-on à Edmonton

Du côté d'Edmonton, la police a aussi dit qu'il n'y avait pas de menace imminente contre les citoyens de la ville. La chef adjointe de la police d'Edmonton, Danielle Campbell, a déclaré que les policiers n'ont pas reçu d'information concernant une possible attaque dans la région de la capitale provinciale. Par contre, elle a affirmé que le service de police demeurait prêt à répondre à des situations menaçantes si nécessaire.

Selon la chef de police adjointe, toute menace est prise au sérieux et fait l'objet d'une enquête. Les activités terroristes dans les villes canadiennes sont surveillées par les Équipes intégrées de la sécurité nationale, qui incluent des membres des services de police municipaux, de la GRC, de l'Agence des services frontaliers du Canada et du Service canadien du renseignement de sécurité, entre autres.

La police d'Edmonton dit aussi avoir des liens solides avec de nombreuses organisations culturelles et ethniques dans la ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !