•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade d'Ottawa : les parents du tireur consternés

Susan Bibeau, mère de Michael Zehaf-Bibeau

Susan Bibeau, mère de Michael Zehaf-Bibeau

Photo : Gouvernement du Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les parents de Michael Zehaf-Bibeau, qui a tué un soldat avant d'ouvrir le feu dans le parlement d'Ottawa, pleurent les victimes de la tragédie et leur offrent leurs excuses.

Dans un texte communiqué à l'Associated Press, la mère du tireur, Susan Bibeau, qui écrit en son nom et au nom de son mari, se dit atterrée par les actes commis par son fils et exprime toutes ses sympathies aux familles des victimes.

« Aucun mot ne peut exprimer la tristesse que nous ressentons en ce moment. Nous sommes très tristes qu'un homme ait perdu la vie. Il a tout perdu et il laisse derrière lui une famille qui ne doit ressentir rien d'autre que du vide et du chagrin. »

— Une citation de  Extrait d'un texte écrit par Susan Bibeau, mère de Michael Zehaf-Bibeau

« Nous leur transmettons nos plus profondes sympathies, bien que les mots nous semblent plutôt inutiles. Nous pleurons tous les deux pour eux. Nous souhaitons également nous excuser pour toute la douleur, l'effroi et le chaos qu'il [son fils] a créés », écrit Susan Bideau.

« Vous écrivez que notre fils était vulnérable, nous l'ignorons, [il] était perdu et ne rentrait pas dans le moule. Moi, sa mère, je lui ai parlé la semaine dernière lors d'un dîner. Je ne l'avais pas vu les cinq années précédentes. J'ai donc peu à offrir pour vous éclairer », témoigne Susan Bibeau dans sa lettre.

« Nous n'avons aucune explication à offrir. Je suis en colère contre notre fils, je ne comprends pas, et une partie de moi veut le détester en ce moment. »

— Une citation de  Extrait d'un texte écrit par Susan Bibeau, mère de Michael Zehaf-Bibeau

Susan Bibeau occupe de hautes fonctions à Ottawa, où elle est vice-présidente de la section immigration, à la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada.

Son ex-mari, le père de Michael Zehaf-Bibeau, se nomme Bulgasem Zehaf. C'est un homme d'affaires d'origine libyenne. Il possédait un commerce au centre-ville de Montréal. Lui et Susan Bibeau sont divorcés, mais entretiennent apparemment de bonnes relations.

Des policiers ont été postés près de la demeure de Mme Bibeau pour assurer sa sécurité et veiller à ce que les médias respectent sa propriété.

Son fils de 32 ans, Michael Zehaf-Bibeau a été identifié rapidement par les autorités hier après avoir été abattu dans les couloirs du parlement au terme d'une intense fusillade.

La police croit aussi que c'est lui qui a assassiné le caporal Nathan Cirillo, un réserviste de Hamilton, qui montait la garde devant le Monument commémoratif de guerre du Canada.

 

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !