•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade à Ottawa : un seul tireur, selon le chef de police

Charles Bordeleau a pris la parole lundi soir devant la Commission des services policiers.

Charles Bordeleau a pris la parole lundi soir devant la Commission des services policiers.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Contrairement à certaines informations véhiculées mercredi, un seul tireur a été impliqué dans les événements au Monument commémoratif de guerre du Canada et sur la colline du Parlement, affirme le chef du Service de police d'Ottawa.

Dans une entrevue accordée en anglais au réseau CBC, Charles Bordeleau a souligné que tout porte à croire que Michael Zehaf-Bibeau est l'auteur des deux fusillades, dont celle qui a mené à la mort du caporal Nathan Cirillo.

« Nous croyons que le même individu est responsable de la tragique fusillade [...] au Monument commémoratif de guerre et qu'il s'est ensuite déplacé vers la colline du Parlement. [trad. libre] »

— Une citation de  Charles Bordeleau, chef du Service de police d'Ottawa

Selon le chef Bordeleau, de tels événements évoluent très rapidement, ce qui explique les informations préliminaires qui avançaient la présence de plus d'un tireur et d'un important périmètre de sécurité jusqu'en soirée.

« Nous sommes convaincus qu'il n'y a plus de menace pour la sécurité du public », a-t-il ajouté.

En raison de l'enquête policière toujours en cours, les rues Wellington et Elgin sont partiellement fermées.

La colline du Parlement est également interdite d'accès au public.

« C'est une triste journée. »

— Une citation de  Charles Bordeleau, chef du Service de police d'Ottawa

Le chef Bordeleau a d'ailleurs indiqué que la population doit s'attendre à une présence policière accrue au centre-ville d'Ottawa.

Il a rappelé que les citoyens et les autorités doivent rester vigilants devant les menaces qui pèsent contre le Canada.

Le Service de police d'Ottawa fera une analyse de sa réaction à l'attaque armée. M. Bordeleau s'est toutefois dit satisfait de la façon dont les policiers sont intervenus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !