•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nu, un recueil de nouvelles érotiques 100 % québécois

Chargement de l’image

Le recueil de nouvelles érotiques « NU » dirigé par Stéphane Dompierre (Québec Amérique).

Photo : Ghyslain Lavoie L1VISUEL

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Nu, un recueil de 16 nouvelles érotiques paraît cette semaine chez Québec Amérique, sous la direction de Stéphane Dompierre. Récit de la genèse d'un projet qui a fait sortir de leur zone de confort une quinzaine d'auteurs d'ici, de Sophie Bienvenu à Patrick Senécal, en passant par Guillaume Vigneault et Marie Hélène Poitras.

Quand Stéphane Dompierre s'est rendu compte qu'il allait fêter les 10 ans de la publication d'Un petit pas pour l'homme (2004) sans nouveau livre, il a « trouvé ça plate » et s'est mis en quête d'un projet littéraire.

Il a pensé à un collectif, et rapidement, l'idée du recueil érotique s'est imposée. Car si ses propres romans comportent beaucoup de scènes érotiques, chez ses confrères et ses consœurs, c'est plutôt le désert sexuel littéraire.

Il a donc eu envie de leur lancer un défi, de les faire sortir de leur zone de confort pour leur faire découvrir un territoire inexploité.

« Écrire, ce n'est jamais une zone de confort. Encore moins quand il s'agit de littérature érotique. »

— Une citation de  Stéphane Dompierre
Prix de la nouvelle Radio-Canada

Au final, 10 auteures et 6 auteurs d'ici ont répondu à l'appel. Les hommes étaient plus réticents que les femmes, certains ayant même invoqué un emploi du temps trop chargé pour décliner poliment l'invitation.

Pourquoi les auteures ont-elles embarqué plus facilement?

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les auteurs Geneviève Jannelle et Stéphane Dompierre au lancement du recueil de nouvelles érotiques « NU » (Québec Amérique).

Photo : Ghyslain Lavoie L1VISUEL

Pour Stéphane Dompierre, cela vient peut-être du fait qu'elles ont souvent déjà eu une réflexion sur la pornographie, l'image de la femme, etc. Tandis que pour les hommes, c'est un questionnement plus nouveau.

Les auteurs avaient six mois pour livrer leur nouvelle. Seule contrainte : Dompierre recherchait un résultat ludique et sain. Exit, donc, les pratiques déviantes ou torturées, les scènes glauques de viol ou d'inceste.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Citations tirées des nouvelles érotiques de Chloé Varin et Guillaume Vigneault figurant dans le recueil « NU » (Québec Amérique).

Photo : Ghyslain Lavoie L1VISUEL

Car, pour Stéphane Dompierre, si on veut faire de la littérature érotique crédible, il ne faut pas trop s'éloigner de sa propre expérience du plaisir.

Pour autant, il s'agit bien de fiction, et on retrouve avec plaisir le style et l'univers propres à chaque auteur. La nouvelle de Marie Hélène Poitras, par exemple, met en scène la montée du désir entre un prof d'équitation et son élève, sur fond de rivalité.

« Au-delà d'histoires érotiques, il s'agit avant tout de bonnes histoires, bien ficelées. »

— Une citation de  Stéphane Dompierre

À écouter : l'entrevue de trois auteurs ayant signé une nouvelle érotique du recueil, Stéphane Dompierre, Isabelle Massé et Roxanne Bouchard à Medium large 
À lire aussi  : 10 écrivains noirs signent 10 nouvelles érotiques inédites

Quelle place pour la littérature érotique à l'ère du porno sur Internet?

Pour Stéphane Dompierre, on vit tellement dans une société d'images que ce retour aux mots est un bel exercice à la fois pour l'écrivain et pour le lecteur.

Il va même plus loin et explique que ce type de littérature répond à une nécessité : en lisant de la littérature érotique, on se réapproprie les images au lieu de se faire imposer des modèles sexuels dans lesquels on ne se retrouve pas forcément.

« Les "douchebags" sont surreprésentés dans la production cinématographique pornographique québécoise. »

— Une citation de  Stéphane Dompierre

Dans la littérature érotique, au contraire, le lecteur doit faire un travail pour se créer ses propres images. Et, si un passage le choque, il peut simplement le sauter...


Stéphane Dompierre est l'auteur de cinq romans (Un petit pas pour l'homme, Mal élevé, Stigmates et BBQ, Morlante et Corax), de deux BD (Jeunauteur, tomes 1 et 2), et d'un recueil de chroniques (Fâché noir). Il planche actuellement sur le troisième volet de sa trilogie, entamée avec Un petit pas pour l'homme et Mal élevé. Après s'être intéressé à la rupture et à la naissance du couple dans les deux premiers romans, il étudiera cette fois-ci la vie de couple après 20 ans passés ensemble.

Les nouvelles du recueil Nu sont signées Miléna Babin, Charles Bolduc, Sophie Bienvenu, Roxanne Bouchard, Guillaume Corbeil, Stéphane Dompierre, Geneviève Jannelle, Véronique Marcotte, Isabelle Massé, Eza Paventi, Nancy B. Pilon, Marie Hélène Poitras, Patrick Senécal, Matthieu Simard, Chloé Varin et Guillaume Vigneault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !