•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui est le sergent d'armes Kevin Vickers?

Le sergent d'armes de la Chambre des communes, Kevin Vickers, après avoir abattu le tireur présumé dans le parlement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le sergent d'armes de la Chambre des communes, qui a contribué à stopper le tireur présumé qui est entré dans le parlement d'Ottawa après avoir tué un militaire, est acclamé comme un héros.

M. Vickers, 58 ans, est devenu sergent d'armes des Communes il y a huit ans, après une longue carrière consacrée à la sécurité publique. Il a souvent assuré la sécurité de dignitaires en visite au Canada, dont la reine Élisabeth II et le prince Andrew.

Il a été policier à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pendant 29 ans, gravissant les échelons jusqu'au grade de surintendant principal. Au cours de sa carrière, il a souvent été le visage de la GRC au Nouveau-Brunswick. Il a notamment dirigé les opérations lors de la crise de Burnt Church, communément appelée la guerre du homard. M. Vickers a mené des enquêtes de haut niveau et a reçu plusieurs récompenses, dont la médaille du jubilé de la reine et la médaille d'ancienneté de la GRC.

Avant d'être nommé directeur des opérations de sécurité à la Chambre des communes, en juin 2005, il était aide de camp du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick.

Le sergent d'armes est l'officier du Parlement responsable d'assurer la sécurité du premier ministre et des députés ainsi que des membres du personnel, de réglementer la circulation sur la colline, et de rester en contact avec la GRC, le Service de police d'Ottawa et les services secrets.

Le sergent d'armes Kevin Vickers escorte la jeune page Brigette DePape hors du Sénat, alors que le gouverneur général David Johnston livre le discours du Trône.

Le sergent d'armes Kevin Vickers escorte la jeune page Brigette DePape hors du Sénat, alors que le gouverneur général David Johnston livre le discours du Trône, le 3 juin 2011.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Sur Twitter, des députés ont rendu hommage à M. Vickers pour leur avoir « sauvé la vie ».

« Remercions Dieu pour le sergent d'armes Kevin Vickers et nos forces canadiennes de sécurité. Ce sont de vrais héros », a écrit le ministre de la Justice Peter MacKay.

Le ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino, ancien chef de police de Toronto, a lui aussi écrit sur Twitter. « Je suis en sécurité et plein de reconnaissance pour le sergent d'armes Kevin Vickers et les forces de sécurité pour leurs gestes désintéressés qui ont assuré notre sécurité. »

« Les députés et le personnel de la colline du Parlement sont en sécurité, et ont la vie sauve, grâce au sergent d'armes Kevin Vickers, qui a abattu l'assaillant tout juste à l'extérieur des salles où étaient réunis en caucus les députés », a écrit le néo-démocrate Craig Scott.

Le sergent d'état-major de la GRC à la retraite Michel Potvin parle de son ex-collègue Kevin Vickers.

Un ex-collègue à la GRC du Nouveau-Brunswick qualifie M. Vickers de policier d'expérience, très respecté dans les communautés où il a travaillé.

« M. Vickers est un policier très compétent et intègre. Il a travaillé quatre ans à la GRC dans la région de Tracadie [dans la péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick] et il était très aimé de la population. Je crois que tout le monde a été très surpris quand il est parti », relate le sergent d'état-major de la GRC à la retraite Michel Potvin.

Il y a 30 ans, à l'Assemblée nationale du Québec, c'est également un sergent d'armes, René Jalbert, qui avait réussi à désarmer le caporal Denis Lortie. Ce dernier venait de tuer à la mitraillette 3 personnes et d'en blesser 13 autres.

Le sergent d’armes Kevin Vickers, le 3 mars 2010.

Le sergent d’armes Kevin Vickers, au Parlement, le 3 mars 2010.

Photo : La Presse canadienne / Pawel Dwulit

Avec les informations de La Presse canadienne

Société