•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réactions à la fusillade : tristesse, consternation et résilience

Malgré la fusiallade sur la colline parlementaire, la période des question s'est poursuivie normalement à l'Assemblée législative de l'Ontario

Photo : Julie-Anne Lamoureux

Radio-Canada

La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, a affirmé qu'il ne faudrait pas céder à la panique que tentent de créer des terroristes, alors que le maire de Toronto, Rob Ford, a offert ses condoléances à la famille du soldat tué à Ottawa.

Les drapeaux sont en berne devant l'hôtel de ville de Toronto et devant l'édifice de l'Assemblée législative provinciale.

Le maire adjoint de Toronto, Norm Kelly, a affirmé que la fusillade à Ottawa était un acte « insensé » et qu'il était « essentiel de rendre tous ensemble hommage à ce brave soldat qui a perdu la vie ».

Les travaux se sont poursuivis mercredi à l'Assemblée législative, mais la sécurité y a été renforcée. 

Durant la période de questions à Queen's Park, la première ministre Wynne s'est levée en Chambre pour dire que la session se poursuivrait.

Les gens qui utilisent la violence pour s'attaquer à la démocratie veulent nous faire taire. On refuse de se taire.

Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario

La première ministre a reçu une ovation de la part des députés.

De nombreux conseillers municipaux de Toronto ont aussi exprimé leur tristesse et leur consternation sur Twitter.

Mike Layton, par exemple, a affirmé qu'il « porte dans ses prières les résidents d'Ottawa ». 

Pour sa part, le maire de Hamilton, Bob Bratina, a offert ses condoléances à la famille du soldat mort, qui appartenait à un régiment de la ville.

Ontario

Société