•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plage de Sainte-Luce : méthode unique à l'essai

Près de 2300 paniers de l'espoir seront livrés à Sherbrooke par la Fondation Rock-Guertin.

Radio-Canada

C'est une suite aux grandes marées de décembre 2010 : la Municipalité de Sainte-Luce procède actuellement à d'importants travaux sur sa célèbre plage.

Travaux sur la plage de Sainte-Luce.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'est une suite aux grandes marées de décembre 2010 : la municipalité de Sainte-Luce procède actuellement à d'importants travaux sur sa célèbre plage.

Quelque 1500 chargements de terre, de sable et de pierres seront nécessaires pour la protéger des assauts du fleuve.

Au final, indique le directeur général de la Municipalité, Jean Robidoux, toute la partie ouest de la plage sera haussée de deux mètres, soit jusqu'à 1 mètre du sommet du  mur existant. 

On confie par ailleurs aux marées le soin de sculpter le vaste monticule qui s'avancera de six mètres vers le fleuve.

Nouvelle méthode

Il s'agit d'un projet pilote dont le caractère unique pourrait servir de modèle pour la protection des berges, ailleurs au Québec, note M. Robidoux.

C'est une alternative aux murs de béton, aux enrochements classiques que l'on voit ou [aux] murs en palplanche.

Jean Robidoux, directeur général, Municipalité de Sainte-Luce

« Alors, c'est une nouvelle méthode plus environnementalement [sic] acceptable », affirme le directeur général.

La technique est le fruit de quatre ans de recherches. Québec l'a autorisée par décret ministériel, sans étude d'impact environnemental, parce qu'on juge qu'il s'agit peut-être d'un nouveau moyen pour contrer l'érosion et les excès du fleuve causés par les changements climatiques.

Résidente de Sainte-Luce, la scientifique Line Morissette s'interroge sur les impacts d'un tel système. 

« La dynamique des écosystèmes est très complexe. Des fois, il suffit de placer un caillou quelque part pour changer la dynamique des courants. On parle de milliers de tonnes de graviers, de terre et de roches qui s'en viennent à Sainte-Luce [...] Je ne pense pas que tout cela ait été pris en compte », souligne-t-elle.

Le coût du projet s'élève à plus d'un 1,37 millions de dollars, dont 750 000 $ pour la promenade et 628 000 $ pour la recharge de la plage. Les travaux doivent être complétés cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Environnement