•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jacob ferme ses portes

La vitrine d'une boutique Jacob
La vitrine d'une boutique Jacob

Le détaillant de mode féminine Jacob ferme ses portes et liquidera tout son inventaire dans ses boutiques et son site de vente en ligne.

Les 42 boutiques qui restaient cesseront leurs activités. Les 475 employés du siège social et des magasins Jacob perdront leur emploi.

L'entreprise a fait cette annonce mardi, quelques semaines après que l'ancienne députée péquiste Élaine Zakaïb eut annoncé qu'elle quittait la politique pour diriger la tentative de restructuration et de relance de Jacob.

Début octobre, la Cour supérieure du Québec avait donné un nouveau délai à Jacob pour présenter une proposition à ses créanciers. La date limite était le 4 novembre.

« Malheureusement, le contexte économique difficile et l'importante baisse de trafic dans les centres commerciaux ont affaibli la santé financière déjà très fragile de l'entreprise, ce qui la force à fermer ses portes », explique-t-on dans un communiqué.

La firme PwC Canada supervisait le processus jusqu'à maintenant. Aux dernières nouvelles, Jacob possédait 33 millions de dollars d'actifs, mais avait une dette de 89 millions. Sans liquidités, sans acheteur ni prêteur, il semble que l'entreprise n'avait plus d'options.

Jacob avait fait une première annonce de liquidation en mai dernier, après 37 ans d'existence.

La chaîne comptait 92 magasins au Canada en mai dernier, dont 33 établis au Québec. Une cinquantaine de boutiques avaient fermé depuis.

L'entreprise a vu le jour en 1977, quand Joey Basmaji a repris les rênes de la mercerie familiale fondée au début des années 1960 par son père Jacob, à Sorel, en Montérégie.

Lacob en quelques dates

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Économie