•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau parti fédéral est né : Forces et Démocratie

Jean-François Fortin lance le parti Forces et Démocratie
Jean-François Fortin lance le parti Forces et Démocratie
Radio-Canada

La scène politique fédérale s'enrichit d'un nouveau parti politique, Forces et Démocratie, fondé par deux Québécois : l'un étant le député démissionnaire du Bloc québécois Jean-François Fortin et l'autre le député du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jean-François Larose.

Jean-François Fortin représente les électeurs de la Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia. Jean-François Larose est le député de Repentigny. Ce dernier a choisi de délaisser le NPD et, quelques heures après l'annonce de la création du parti Forces et Démocratie, mardi, le caucus du NPD a dénoncé la décision du député de Repentigny de se joindre à ce nouveau parti.

« C'est une trahison pure et simple de la mémoire de Jack Layton et du choix démocratique des électeurs de Repentigny », a soutenu le président du caucus québécois du NPD, Robert Aubin, député de Trois-Rivières.

Pour en revenir à Forces et Démocratie, sa création est motivée par le désir des deux députés de donner une voix plus forte aux régions. « Toutes les régions du Québec, incluant la grande région métropolitaine de Montréal, se sentent oubliées, négligées, voire clairement méprisées par le gouvernement fédéral », affirment les députés Fortin et Larose par voie de communiqué.

Les députés Fortin et Larose assurent qu'ils pourront recruter 78 candidats pour les élections de 2015. Ils disent compter déjà 300 membres pour le nouveau parti qui sera inscrit auprès du Directeur général des élections dans les prochains jours.

Le pouvoir repose entre les mains d'une petite clique à Ottawa et au sein des partis, les décisions se prennent en vase clos, les opinions des citoyennes et citoyens sont laissées pour compte.

Jean-François Fortin et Jean-François Larose, fondateurs de Forces et Démocratie

Un parti régionaliste, mais pas souverainiste

Forces et Démocraties se veut une formation vouée aux régions, donc, mais pas à l'indépendance du Québec. D'ailleurs les députés Fortin et Larose reprochent au Bloc québécois de tout miser sur le discours indépendantiste et de ne pas rallier les forces des régions.

Aujourd'hui, nous proposons de rompre avec un gouvernement et des partis qui ne sont ni à l'écoute des citoyens ni au diapason des besoins des régions et de l'intérêt national du Québec. Nous proposons de rompre avec des députés qui défendent leur formation politique plutôt que leurs citoyennes et leurs citoyens.

Jean-François Fortin et Jean-François Larose, fondateurs de Forces et Démocratie

MM. Fortin et Larose reprochent par ailleurs aux autres partis fédéraux de proposer « des stratégies nationales et des normes pancanadiennes qui ne sont jamais conçues pour être appliquées par les régions elles-mêmes ».

Rappelons que Jean-François Fortin était devenu indépendant après l'élection du chef bloquiste, Mario Beaulieu. Ce dernier avait accusé le député nouvellement indépendant d'hypocrisie et de manque de loyauté.

Pour justifier sa décision, Jean-François Fortin avait pour sa part déclaré : « Le Bloc québécois auquel j'ai cru, auquel nous avons cru, n'existe plus. L'arrivée du nouveau chef, Mario Beaulieu, qui met de l'avant une approche unidimensionnelle, peu rigoureuse et intransigeante, a mis fin à cette crédibilité établie par Gilles Duceppe et poursuivie par Daniel Paillé ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique