•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de l'I.-P.-É. bloque un projet de clinique d'avortement

Manifestation pour l'accès à l'avortement à Charlottetown

Photo : Nicolas Steinbach/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard a bloqué un projet de clinique d'avortement à l'hôpital Reine-Élisabeth de Charlottetown, même si elle lui avait fait économiser de l'argent. CBC a obtenu des documents qui montrent que Santé Île-du-Prince-Édouard a travaillé de près avec des médecins, qui ne vivent pas à l'île, mais qui seraient allés régulièrement à Charlottetown pour offrir leurs services.

En 2013, la Dre Robyn MacQuarrie, de la Nouvelle-Écosse, a offert à Santé Île-du-Prince-Édouard de faire des avortements. La gynécologue-obstétricienne proposait de se rendre deux fois par mois à Charlottetown et d'utiliser l'équipement de l'hôpital Reine-Élisabeth. La Dre MacQuarrie a même recruté deux autres médecins pour l'appuyer, dont un de l'île.

Actuellement, Santé Île-du-Prince-Édouard paie les avortements faits à l'hôpital Reine-Élisabeth II d'Halifax. Les documents obtenus par CBC montrent qu'une clinique à l'île aurait fait économiser 37 000 $ par année à la province.

Ils montrent aussi que la direction de Santé Île-du-Prince-Édouard approuvait le projet jusqu'à ce que le gouvernement provincial le bloque. Aucune interruption de grossesse n'est pratiquée à l'Île-du-Prince-Édouard. Les femmes insulaires qui veulent un avortement doivent se rendre hors de la province.
Le gouvernement veut maintenir le statu quo dans ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie