•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Kurdes de Kobané espèrent d'autres livraisons d'armes

Un avion Hercules C-130 de l'US Air Force, similaire aux trois avions qui ont largués des armes aux Kurdes de Kobané

Un avion Hercules C-130 de l'US Air Force, similaire aux trois avions qui ont largués des armes aux Kurdes de Kobané

Photo : Tim Chong / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les combattants kurdes de Kobané ont reçu une quantité importante d'armes et de munitions parachutées dimanche soir par un avion de l'armée américaine près de la ville syrienne assiégée par les terroristes du groupe armé État islamique (EI), a annoncé un porte-parole des forces kurdes.

Il s'agit d'équipement fourni par les autorités kurdes d'Irak, mais livré par l'armée américaine, qui a parachuté des armes, des munitions et du matériel de premiers secours aux forces kurdes qui combattent les djihadistes près de la ville syrienne de Kobané, a annoncé le Commandement central (CentCom) américain.

Selon un responsable américain cité par Reuters, trois avions-cargos C-130 ont largué 27 colis d'armes et de matériel médical aux Kurdes syriens, et la majorité de ces colis ont atteint leur cible. Les avions américains ont ensuite pu quitter sans problème l'espace aérien syrien, a dit ce responsable.

Tout le matériel a bien été réceptionné par les Kurdes assiégés, précise le CentCom, qui affirme qu'une palette de matériel qui s'était égarée lors du largage a dû être détruite pour éviter qu'elle ne tombe entre les mains des terroristes. 

« Il serait irresponsable pour nous, et en même temps moralement très difficile, de tourner le dos à une communauté combattant l'EIIL (autre appellation de l'EI). »

— Une citation de  Le secrétaire d'État américain John Kerry

Les Kurdes veulent d'autres livraisons d'armes

C'est la première fois que les États-Unis, qui ont multiplié ces derniers jours les raids aériens contre les djihadistes, disent avoir fourni aux combattants kurdes une aide militaire que la Turquie n'a pas voulu laisser transiter par sa frontière.

Interrogé par Reuters, un porte-parole des combattants kurdes, Redur Xelil, a déclaré que ces livraisons « auront un impact positif sur le déroulement des opérations militaires ».

« Assurément, nous continuons à espérer davantage de soutien »

— Une citation de  Redur Xelil, porte-parole des combattants kurdes en Syrie

Le soutien pourrait venir d'Irak, via la Turquie, qui affirme faciliter le passage des peshmerga kurdes d'Irak vers Kobané, dans le nord de la Syrie, pour combattre aux côtés des Kurdes syriens.

« Nous aidons les forces des peshmerga kurdes à franchir la frontière pour aller à Kobané », a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Ankara. « Nous n'avons jamais voulu que Kobané tombe. La Turquie a mené différentes initiatives pour l'empêcher », a-t-il ajouté. 

Le gouvernement du Kurdistan irakien autonome avait annoncé la semaine dernière avoir fourni une aide militaire « symbolique » à l'intention des combattants kurdes de Kobané. Mais la Turquie, qui craint les conséquences de l'armement des Kurdes sur sa situation intérieure, avait refusé de la laisser passer.

Notre dossier

Obama a prévenu Erdogan avant la livraison

Le président américain Barack Obama a prévenu Recep Tayyip Erdogan que les États-Unis allaient pour leur part livrer des armes aux Kurdes syriens.

« Nous comprenons l'inquiétude ancrée de longue date chez les Turcs à l'égard de différentes organisations, notamment des organisations kurdes, avec lesquelles ils sont en conflit, a dit M. Obama. Cependant, notre conviction très profonde est que les États-Unis et la Turquie font face à un ennemi commun avec l'EIIL et qu'il nous faut agir de manière urgente. »

La bataille de Kobané se poursuit

L'armée américaine a mené dimanche et lundi six frappes aériennes contre les positions de l'EI près de Kobané, selon le CentCom. En tout, 135 raids ont visé l'organisation terroriste ces derniers jours.

« La situation sécuritaire à Kobané reste fragile, puisque l'EIIL continue à menacer la ville, et les Kurdes continuent de résister », écrit le CentCom dans un communiqué.

Assaut des terroristes de l'EI dans le nord irakien

Dans le Nord irakien, des responsables militaires réclament eux aussi un soutien aérien de la coalition internationale. Les terroristes de l'EI ont attaqué ce matin la ville de Qara Tapah sous contrôle kurde, faisant dix morts.

Déguisés en peshmergas, les ils sont parvenus à infiltrer les lignes de défense près de la ville défendue par les forces kurdes, à 120 km de Bagdad.

Cette attaque a également provoqué la fuite de milliers de personnes de cette ville située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière iranienne.

Qara Tapah a déjà été la cible d'une triple attaque à la bombe faisant au moins 45 morts le 12 octobre.

Les islamistes avaient auparavant pris le contrôle de deux villages kurdes, Saadiya et Djalaoula.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...