•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fête des saveurs : le terroir nord-côtier à l'honneur

Le reportage d'Hervé Gaudreault
Radio-Canada

Tadoussac vibre au rythme des saveurs du terroir nord-côtier, en fin de semaine. La deuxième présentation de la Fête des saveurs bat son plein dans plusieurs établissements du village touristique, où les artisans et producteurs peuvent faire connaître les délices qu'ils concoctent avec les produits de la nature.

La mise en valeur des produits du terroir est une tendance forte dans les milieux agricole et gastronomique. Et si la Côte-Nord a tardé à suivre le mouvement, elle s'y intègre maintenant à grande vitesse grâce à l'originalité et la pureté de ses produits.

« C'est pour ça que c'est beaucoup mieux dans la Côte-Nord. Même les végétaux et tout ça là, sont biologiques, y a pas rien dedans », assure le chef du Georges V de Québec, Heinrich Meesen.

« Je cuisine un souper de 7 services de champignons sauvages. Beaucoup de champignons que moi je ramasse. Ici, on est bondés, bondés de champignons », ajoute le chef propriétaire du restaurant Chez Mathilde de Tadoussac, Jean-Sébastien Sicard.

Produits en demande

Les artisans et producteurs nord-côtiers écoulent d'ailleurs leurs produits de plus en plus facilement grâce, notamment, au commerce en ligne.

« C'est un marché qui est en croissance. Je vous dirais que par rapport à l'année passée, 2013, cette année en 2014 on a vendu trois fois la quantité de ce qu'on a vendu », calcule la propriétaire de Herbamie, Marie-Pierre Fortier.

La mixité des climats nordiques et maritimes attirent même des producteurs de l'extérieur, qui trouvent ici une abondance et une qualité de ressources qu'ils n'ont pas chez-eux : « Exemple, ce qu'on appelle ici sur la Côte-Nord la graine rouge », fait valoir Mélanie Sheehy de Herboréal, « chez-nous, on peut en ramasser quelques petits litres, ici on peut en ramasser des seaux. Alors, c'est des plantes qu'on vient récolter. Le genévrier aussi. »

Producteurs, artisans, chefs et brasseurs attendent les palais curieux pour une deuxième journée, dimanche.

Est du Québec

Alimentation