•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadian Pacific détruit un espace vert du Mile-End « par erreur »

Espace vert dans le Mile-End à Montréal nommé le Champ des possibles.

Espace vert dans le Mile-End à Montréal nommé le Champ des possibles.

Photo : Facebook/Amis du Champ des possibles

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des citoyens et des élus du Mile-End à Montréal sont furieux. Le Canadian Pacific a effectué des travaux sur un terrain vague appelé Champ des Possibles et endommagé l'espace vert, qui appartient pourtant à la ville. Le CP s'est excusé pour son erreur.

Une cinquantaine de manifestants se sont réunis vendredi dans le terrain vague, qui se trouve à quelques pas de la voie ferrée du Canadien Pacific, pour faire entendre leur mécontentement. Des citoyens avaient fait du site un espace vert où ils avaient planté des plantes et des arbustes.

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, est en colère contre le CP. « C'est une compagnie qui considère les voies ferrées et leurs abords comme une propriété coloniale du début du siècle. Alors les actionnaires du CP, je vous demande de quitter cette compagnie qui est incapable de collaboration minimale avec les milieux dans lesquels elle traverse. »

Marke Ambard, un des citoyens qui ont verdi le terrain, croit que la ville-centre doit sécuriser les lieux. « Ça démontre à quel point, si on ne protège pas ce lot-là comme espace naturel, on va perdre un vrai bijou en terme de la biodiversité. »

La ville de Montréal n'a pas autorisé le CP à utiliser son terrain. Le Canadian Pacific parle d'un « accident ». 

Mais le conseiller du Mile-End, Richard Ryan, n'entend pas en rester là.

« En voyant le saccage qui est fait, quand même qu'ils s'en vont demain matin ou aujourd'hui, il y a un saccage qui est là. Il faut qu'un moment donné, on puisse voir à l'interne comment il peut y avoir des recours contre ça. »

— Une citation de  Le conseiller du Mile-End, Richard Ryan

Le Canadian Pacific promet de quitter les lieux le plus rapidement possible et s'engage à réparer les dommages causés au site.

Avec les informations de Dominic Brassard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !