•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PKP ressasse le passé de ses adversaires libéraux sur Facebook

Le député péquiste de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, a quitté l'Assemblée nationale avant la tenue du vote.

Le député péquiste de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, a quitté l'Assemblée nationale avant la tenue du vote.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Attaqué sur l'éthique en raison de crainte de conflit d'intérêts parce qu'il est l'actionnaire de contrôle du conglomérat Québecor, le député péquiste Pierre Karl Péladeau s'est livré à une charge à l'endroit de ses adversaires, vendredi.

Par le biais de sa page Facebook, le candidat pressenti à la direction du PQ est revenu sur le passage du leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, chez SNC-Lavalin ainsi que l'association du premier ministre Philippe Couillard avec Arthur Porter.

Soulignant que le dossier de SNC-Lavalin et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) avait été ramené à l'avant-plan cette semaine, M. Péladeau ressasse le passage de Jean-Marc Fournier au sein de la firme d'ingénierie.

« Il a peu été peu question de l'emploi qu'il (M. Fournier) a occupé chez SNC sur les dossiers internationaux, dont ceux de la Libye, qui semble l'avoir occupé lors de son séjour dans cette entreprise », écrit le député de Saint-Jérôme.

M. Péladeau rappelle qu'un ex-vice-président de SNC-Lavalin, Riadh Ben Aïssa, détenu en Suisse depuis 2012, a été extradé au Canada plus tôt cette semaine avant d'être remis entre les mains de la Sûreté du Québec.

Ce dernier a répondu à une kyrielle d'accusations -- dont fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement et fabrication de faux -- en lien avec le versement d'un pot-de-vin visant à obtenir le contrat de la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

« J'ai fait quelques recherches sur le Web à propos du passage du député de Châteauguay (Jean-Marc Fournier) chez SNC-Lavalin, le même employeur que (Riadh) Ben Aïssa », écrit M. Péladeau. « Peut-être serait-il intéressant et utile d'entendre le député sur ses relations avec Ben Aïssa ».

M. Péladeau, qui a aussi été critiqué pour être intervenu à titre de député afin de favoriser Québecor relativement à une transaction, s'attaque également à M. Couillard.

« La prochaine extradition sera certainement celle d'Arthur Porter qui était associé dans une firme de consultation avec le premier ministre Philippe Couillard », souligne le député de Saint-Jérôme.

Dans son message, il prend soin d'indiquer, « pour ceux qui ne s'en souviennent plus », que M. Couillard avait déjà été associé dans une firme de consultation avec Arthur Porter, l'ex-directeur général du CUSM détenu au Panama et qui conteste son extradition vers le Canada.

M. Péladeau copie également une série d'articles faisant référence aux nombreuses histoires entourant M. Porter, de la visite de l'Unité permanente anticorruption chez M. Couillard l'automne dernier ainsi que l'emploi occupé par M. Fournier chez SNC-Lavalin.

Cette sortie de l'actionnaire de contrôle de Québecor survient à la veille d'un caucus de l'aile parlementaire libérale qui doit s'amorcer samedi, à Trois-Rivières.

Le cabinet de M. Fournier a indiqué avoir pris connaissance des propos de M. Péladeau mais a indiqué qu'il n'y aurait pas de commentaires, rappelant au passage que le leader parlementaire du gouvernement avait déjà répondu à des questions sur son passage chez SNC-Lavalin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !