•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La seule bibliothèque francophone de Pêches et Océans Canada ferme ses portes

Ce lien entre nous : émission spéciale du jeudi 15 août au Congrès mondial acadien

Radio-Canada

Après des mois d'incertitude entourant son avenir, la bibliothèque de l'Institut Maurice-Lamontagne de Mont-Joli a officiellement fermé ses portes vendredi.

C'est ce qu'a annoncé la ministre de Pêches et Océans Canada, Gail Shea, aux deux employés de la seule bibliothèque francophone du ministère au pays.

Les employés ont été replacés ailleurs au sein de l'organisme fédéral. On ignore pour l'instant s'ils resteront dans la région.

D'après l'attachée de presse de Mme Shea, le ministère a évalué en profondeur le rapport du commissaire aux langues officielles et considère qu'il répond à ses exigences, même en fermant la bibliothèque.

Dans son rapport annuel déposé la semaine dernière à Ottawa, le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, a évoqué son intervention dans ce dossier pour rappeler à quel point les compressions budgétaires imposées par le gouvernement nuisent à la capacité des organismes fédéraux d'offrir leurs services en français et en anglais, notamment en région.

Le commissaire recommandait ainsi le maintien de la bibliothèque.

Le bureau du ministère soutient par ailleurs que la bibliothèque était peu fréquentée et que 80 % de ses ouvrages étaient en anglais. 

Le gouvernement va transférer les 70 000 livres qu'elle contient vers d'autres bibliothèques, dont celle de l'Institut océanographique de Bedford, en Nouvelle-Écosse. Certains livres devraient être donnés à l'Université du Québec à Rimouski ou offerts à des organismes de charité.

Réactions politiques

Pour le député fédéral de Rimouski-Neigette-Témiscouata - Les Basques, Guy Caron, cette décision est inacceptacle et contraire au rapport du commissaire aux langues officielles.

Sur son compte Twitter, M. Caron qualifie cette annonce de « sauvage ».

Pour sa part, le député indépendant de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, Jean-François Fortin, se montre très déçu de cette fermeture. Il accuse le gouvernement de faire fi de l'avis du commissaire aux langues officielles. « Le jugement était clair : la bibliothèque doit demeurer ouverte pour respecter la loi sur les langues [...] Le gouvernement fait erreur », affirme-t-il.

M. Fortin explique qu'il examine les recours judiciaires, de concert avec le syndicat des employés, dans le but de repousser l'échéance. 

En 2012, Ottawa a annoncé qu'il fermait 7 des 11 bibliothèques scientifiques du pays. Cette décision s'inscrit dans le cadre d'efforts de centralisation des bibliothèques de l'Atlantique dans des villes anglophones, soit Dartmouth et Sydney.

Est du Québec

Politique