•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « grand dérangement » contre le projet de loi 3

Le porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation, Marc Ranger
Le porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation, Marc Ranger Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Coalition syndicale pour la libre négociation prévoit un « grand dérangement » de 24 heures et plusieurs manifestations au cours des prochaines semaines pour lutter contre le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite des employés municipaux.

Ce plan de mobilisation a été adopté jeudi matin, au Palais de congrès de Montréal.

Dès la levée de l'assemblée, les quelque 1000 membres de la Coalition se sont dirigés vers le Reine-Elizabeth, où se tenait le Grand Forum pour de nouveaux partenariats, auquel participaient plusieurs membres du gouvernement Couillard. Ils ont rappelé bruyamment leur slogan : « On n'a rien volé (nous) ».

Ce « grand dérangement » se fera sans débordements, promet la Coalition, consciente de ne pas avoir de fortes assises dans l'opinion publique.

On va s'assurer qu'il y ait de la discipline dans nos actions, mais on appelle ça un grand dérangement. Oui, ça va déranger. On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. »

Marc Ranger, porte-parole de la Coalition pour la libre négociation

La Coalition accuse par ailleurs le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, de tenir un double discours en invitant publiquement les syndicats à négocier, tout en négociant en privé une solution sans compromis.

Le ministre Moreau dit qu'on ne veut pas négocier. Ça fait trois ans qu'on négocie nos régimes de retraite. On n'a pas de leçons à recevoir de lui

Marc Ranger, porte-parole de la Coalition pour la libre négociation

Marc Ranger reproche également au gouvernement Couillard de répondre aux besoins de Montréal et de Québec et d'ignorer les besoins des autres municipalités.

Quel avenir pour nos retraites?  Consultez notre dossier.

Grand Montréal

Société