•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin de la livraison de la poste à domicile contestée en cour

Denis Lemelin, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes

Denis Lemelin, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes

Radio-Canada

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a annoncé jeudi le dépôt d'une contestation judiciaire de la décision d'abolir la livraison du courrier à domicile.

En conférence de presse à Ottawa, Denis Lemelin, président national du STTP, a indiqué que son syndicat demandera à la Cour fédérale de suspendre la décision de Postes Canada.

Le STTP soutient que la décision qu'a prise Postes Canada le 11 décembre 2013 outrepasse son mandat et qu'il appartient au Parlement canadien de se prononcer sur cette question, parce que c'est lui qui a créé et défini le mandat de Postes Canada.

Le STTP évoque également la Charte canadienne des droits et libertés dans sa contestation. L'article 15 est violé par la décision de Postes Canada, a expliqué l'avocat syndicaliste Paul Cavalluzzo, parce qu'il limite les droits à l'égalité de deux groupes plus vulnérables: les personnes âgées et les personnes avec des limitations fonctionnelles.

Le document que déposera le STTP plaide pour le maintien d'un service postal public et universel.

Toute la livraison à domicile ne sera pas abolie. La plupart des entreprises vont continuer de recevoir la poste. Pourquoi les entreprises ont droit à un service public fondamental et pas les autres Canadiens?

Paul Cavalluzzo, avocat syndicaliste

Le Canada est le premier pays du G8 à abolir la livraison de la poste à domicile.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société