•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Carré 150 : nouveau lieu de diffusion culturelle à Victoriaville

Entrée du Carré 150

Entrée du Carré 150

Photo : Diffusion Momentum

Radio-Canada

Le Carré 150. C'est le nom que portera le futur lieu de diffusion culturelle de Victoriaville pensé et souhaité depuis 30 ans. L'appellation et le logo ont été dévoilés mardi lors d'un souper visant à amasser des fonds pour le projet.

La firme ORANGE TANGO, responsable du mandat, devait trouver un nom :

  • Distinctif;
  • Rassembleur;
  • Facile à communiquer;
  • Intemporel;
  • Actuel;
  • Qui n'aurait pas de caractère commercial.

Le mot « carré » fait référence à l'emplacement géographique du lieu et à son espace urbain. La place où il se trouve est un carré et le bâtiment est un cube. Le chiffre « 150 » fait quant à lui référence à l'adresse du Cinéma Laurier qui se trouvait sur le terrain où le nouveau centre de diffusion culturelle est en construction. 

On trouvait que c'était une belle référence. C'est une adresse qui se dit bien, qui se véhicule bien et qui raconte l'histoire en même temps.

Roxanne Genest, directrice générale et artistique chez Diffusion Momentum

Pour trouver ce nom, ce logo et toute l'identité visuelle du lieu, Diffusion Momentum a fait appel à deux firmes. Le processus a coûté environ 30 000 dollars.

Le projet de Carré 150 est quant à lui estimé à 23 millions et demi de dollars.

  • 16 millions des gouvernements fédéral et provincial;
  • 4 millions de la Ville de Victoriaville;
  • 3 millions de divers contributeurs privés et publics de la région.

Il reste donc 500 000 dollars à trouver. Cela sera fait grâce à différentes campagnes de financement. Le public pourra entre autres acheter des sièges au coût de 1000 dollars. Le nom des acheteurs ou celui de leur compagnie pourra alors y être apposé.

Architecture contemporaine

Les architectes derrière le projet ont voulu que la bâtisse ait une image contemporaine. L'immeuble est lumineux et fenestré. Des matériaux bruts ont été privilégiés.

Le lieu comprend, entre autres, une grande salle à l'italienne avec deux niveaux de balcons.

« On nous a demandé une salle à jauge variable, explique Éric Gauthier de la firme d'architectes FABG, c'est-à-dire une salle où on peut présenter des spectacles pour une plus petite audience à 500 personnes, ouvrir le premier balcon, monter à 700, ouvrir le deuxième balcon monter à 900. On a essayé de faire une salle compacte où on peut utiliser les balcons pour augmenter la capacité. La modulation c'est un des défis importants des salles à venir au Québec. Être capable donc d'avoir cette polyvalence-là pour accueillir un spectacle très populaire, mais en même temps, prendre parfois le risque d'accueillir un artiste moins connu et ça fait partie du rôle de développement du lieu. »

L'ouverture officielle du carré 150 est prévue pour l'été prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Arts