•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Un pétrolier ne peut poursuivre sa route sur le fleuve

    Marie-Christine Gagnon en discute avec Paul Huot
    Radio-Canada

    Le Genmar Daphne, qui doit se rendre à Sorel-Tracy pour récupérer du pétrole des sables bitumineux, est bloqué par les autorités au large des Escoumins. Transports Canada lui a imposé une interdiction de départ, lundi, parce que « la pompe à incendie d'urgence du bateau ne fonctionne pas ».

    « Le navire sera autorisé à reprendre sa route seulement lorsque la réparation aura été effectuée à la satisfaction de Transports Canada », a indiqué le Ministère dans un communiqué.

    Suncor Énergie, qui affrète le Genmar Daphne, a affirmé à Radio-Canada qu'elle veillait à corriger la situation. « Une nouvelle pompe à incendie a été commandée et elle sera installée et testée avant que le navire ne reçoive la permission d'entrer dans le port de Sorel-Tracy », a déclaré une porte-parole de l'entreprise.

    La compagnie précise que le mauvais fonctionnement de la pompe en question a été décelé au cours d'une « inspection interne de routine effectuée par l'équipage du navire avant l'arrivée au terminal de Kildair ».

    Le fait que l'armateur signale lui-même le problème relève de la procédure habituelle, a expliqué le président de la Corporation des pilotes du Bas Saint-Laurent, Simon Mercier. « Tous les navires qui procèdent en eaux canadiennes doivent rapporter tout défaut ou défectuosité d'équipement aux autorités », a -t-il commenté sur les ondes de RDI.

    La pompe à incendie d'urgence constitue le « quatrième ou cinquième rempart » en cas d'incendie, a précisé M. Mercier.

    Le pétrolier, qui bat pavillon des îles Marshall, devait arriver dimanche aux installations de la compagnie Kildair, à Sorel-Tracy, en provenance du port de New York. Avec ses 240 mètres de long et 42 mètres de large, le navire est presque aussi gros que le Minerva Gloria, qui est reparti avec plusieurs dizaines de milliers de tonnes de pétrole des sables bitumineux à la fin de septembre, pour l'exportation.

    Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a tenu une conférence téléphonique, dimanche, avec plusieurs hauts fonctionnaires et responsables politiques à Ottawa au sujet des plans d'urgence en cas de déversement. Il leur avait fait parvenir une lettre quelques jours plus tôt pour leur faire part de son inquiétude.

    Avec les informations de Thomas Gerbet et de Catherine St-Vincent Villeneuve

    Or noir à vendre. Consultez notre dossier.

    Société