•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêté ivre, Patrick Brazeau devra suivre une cure de désintoxication

Former government senator Patrick Brazeau, who faces suspension frome the Senate, says he was offered a 'backroom deal' of a lesser punishment by the leader of the government in Canada's Senate.

Photo : Adrian Wyld/CP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le sénateur suspendu Patrick Brazeau a de nouveau été arrêté par le Service de police de la Ville de Gatineau, lundi après-midi.

L'arrestation est survenue lorsqu'un policier a aperçu un homme qui semblait en état d'ébriété à l'intérieur d'un véhicule immobilisé rue Riviera, vers 13 h 40.

Le policier a donc procédé à son arrestation. Une fouille du véhicule a ensuite permis d'y découvrir un couteau. Or, le dossier de l'homme de 39 ans lui interdit de posséder une arme.

Arrivé au poste de police, M. Brazeau a passé un alcootest qui montrait que son taux d'alcoolémie était plus du double de la limite permise.

Il a comparu par voie téléphonique avant d'être transféré au Centre de détention de Hull, où il a passé la nuit.

Il a de nouveau comparu lundi, au palais de justice de Gatineau, pour répondre aux accusations suivantes:

  • Avoir eu la garde ou le contrôle d'un véhicule à moteur, alors que sa capacité de conduire ce véhicule était affaiblie par l'effet de l'alcool ou d'une drogue;
  • Avoir eu la garde ou le contrôle d'un véhicule à moteur, alors qu'il avait consommé une quantité d'alcool telle que son alcoolémie dépassait 80 ml d'alcool par 100 ml de sang;
  • Non-respect de ses conditions de libération conditionnelle, alors qu'il devait s'abstenir d'être en possession ou de porter une arme.

Patrick Brazeau demeure détenu jusqu'à mercredi matin.

Son avocat entend plaider non coupable au nom de son client.

Thérapie exigée

Par ailleurs, la défense et la Couronne ont convenu qu'il devra suivre une thérapie pendant deux mois dans un centre de désintoxication en Estrie. Il sera réévalué aux deux mois. La thérapie pourrait durer jusqu'à deux ans.

Patrick Brazeau n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. Rappelons qu'il doit déjà subir en mars un procès pour voies de fait et agressions sexuelles.

Le sénateur déchu a aussi été suspendu de la Chambre haute en marge du scandale des dépenses du Sénat.

Le scandale des dépenses au Sénat

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.