•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête sur des cas de négligence envers les animaux à Deschambault-Grondines

Le reportage de Stéphanie Tremblay
Radio-Canada

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) enquête sur des cas de négligence envers les animaux survenus à Deschambault-Grondines. Un cheval et un chien ont été euthanasiés et un autre cheval serait mort de faim.

Des inspecteurs du MAPAQ sont intervenus samedi, assistés de la Sûreté du Québec, après que des citoyens aient alerté les autorités pour des chevaux qui semblaient être mal en point.

Marie Labrecque a assisté à l'arrivée des inspecteurs, qui ont vu un cheval gisant en bordure du chemin de la Chevrotière, visiblement épuisé par un manque de nourriture.

La bête a été euthanasiée. Elle a ensuite été transportée sur un tracteur.

C'est écoeurant de voir que le cheval a fini sur une pelle de tracteur comme une vieille guenille!

Marie Labrecque

Les enquêteurs du MAPAQ se sont ensuite rendus chez le propriétaire de l'animal, Patrick Turcotte, tout juste en face de l'endroit où le cheval s'était affaissé.

Ils ont constaté que trois autres chevaux étaient mal en point. Un d'entre eux était déjà mort. Les inspecteurs ont aussi dû procéder à l'euthanasie du chien de Patrick Turcotte.

Ce dernier s'est réservé à tout commentaire.

Louise Brancheau, propriétaire du refuge pour animaux Tenir PromesseLouise Brancheau, propriétaire du refuge pour animaux Tenir Promesse

« On va les sauver » - Louise Brancheau

Le MAPAQ a ordonné la saisie des deux autres chevaux de Patrick Turcotte. « Ils seront dorénavant dans un refuge, traités », a assuré Louise Brancheau, propriétaire du refuge pour animaux Tenir Promesse.

Cette dernière s'est empressée d'enclencher les démarches pour obtenir la garde des bêtes avant que le MAPAQ ordonne leur saisie.

Louise Brancheau parle d'un cas sévère de négligence. « C'est un cas qui fait mal au cœur. C'est la deuxième fois que j'interviens dans des cas aussi difficiles. La première fois, on a été obligé d'euthanasier, il n'y avait rien à faire. Cette fois-ci, on va les sauver », dit-elle.

De son côté, Yves Caron, le médecin vétérinaire qui a procédé à l'euthanasie du cheval et du chien de Patrick Turcotte, est catégorique : les cas de négligence envers les animaux sont en recrudescence.

« À notre clinique, à notre établissement, on a des appels réguliers pour accompagner les inspecteurs », dit-il.

Québec

Animaux