•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilinguisme chez Ambulance N.-B. remis en question

Jean Paul Turpin et Meriza Dugas

Jean Paul Turpin et Meriza Dugas

Photo : François Vigneault/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ambulance Nouveau-Brunswick a eu de la difficulté à communiquer avec un couple francophone de Grande-Anse, qui avait besoin de l'aide d'ambulanciers.

Jean Paul Turpin et Meriza Dugas étaient à Bathurst pour acheter des médicaments après une consultation médicale. Subitement, Mme Dugas a été prise d'un malaise et a perdu connaissance. Elle a subi un examen dans une clinique située à proximité. La médecin qui l'a examinée a recommandé qu'elle soit transportée à l'hôpital par ambulance.

Deux ambulanciers sont arrivés sur les lieux, mais ils ne parlaient pas français. Étant donné que le couple ne parlait pas anglais, la Dre Edmonde Gionet a servi d'interprète.

Peu après, deux autres ambulanciers, francophones cette fois, sont arrivés sur les lieux.

La Dre Gionet s'interroge sur l'organisation des équipes d'urgence d'Ambulance Nouveau-Brunswick dans le contexte de la région de Bathurst, où la population francophone est majoritaire.

Le ministre Donald Arseneault prend l'affaire au sérieux. Il dit vouloir en discuter avec le ministre de la Santé.

Meriza Dugas se porte mieux aujourd'hui, et elle est de retour chez elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !