•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération séduction du maire de Gatineau auprès de promoteurs immobiliers

Le conseil municipal de Winnipeg étudie une proposition d'introduction d'un impôt sur les maisons neuves.

Le conseil municipal de Winnipeg étudie une proposition d'introduction d'un impôt sur les maisons neuves.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Ville de Gatineau invite les promoteurs immobiliers d'Ottawa à traverser la rivière des Outaouais.

C'est le message qu'a livré le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, à un parterre de plus de 500 investisseurs et gestionnaires de projets en immobilier d'un peu partout au Canada, réunis à Ottawa dans le cadre d'un important forum immobilier.

Le maire a insisté sur la croissance importante que connaît Gatineau depuis quelques années, croissance qui est appelée à se poursuivre au moins jusqu'en 2025, selon lui.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Il a rappelé que la Ville allait bientôt lancer la construction de 4000 nouveaux logements au centre-ville. Il propose donc une occasion de partenariat aux investisseurs, « qui souhaitent profiter d'une multitude de terrains et d'espaces disponibles situés à seulement deux minutes du cœur de la capitale nationale ».

Maxime Pedneaud-Jobin croit que l'économie de Gatineau bénéficierait grandement de la présence de promoteurs ottaviens sur son territoire. « Pour moi, c'est important parce que ce sont des investisseurs qui ont de l'argent, des gens qui regardent ce qui se passe. C'est de la prospérité pour Gatineau s'il y en a un certain nombre qui traverse la rivière », a-t-il dit.

Présentation en anglais

C'est en anglais que le maire de Gatineau a choisi de faire sa présentation. Un choix qui a irrité le président de l'organisme Impératif français, d'autant plus que Maxime Pedneaud-Jobin a qualifié sa ville de « cœur francophone de la région de la capitale ».

Selon M. Perreault, la langue choisie par le maire pour son discours représente une invitation à l'assimilation. D'après lui, M. Pedneaud-Jobin a raté l'occasion d'affirmer haut et fort le caractère francophone de sa ville.

D'après un reportage de Michel-Denis Potvin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !