•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

DSFM : un ancien diplômé revendique les mêmes droits électoraux pour tous

La Société franco-manitobaine organisait lundi une soirée avec les cinq candidats aux postes de commissaires scolaires.

La Société franco-manitobaine organisait lundi une soirée avec les cinq candidats aux postes de commissaires scolaires.

Photo : Josiane Pelosse

Radio-Canada

Michel Durand-Wood, un ancien diplômé de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), veut que tous les conjoints aient le droit de voter aux prochaines élections scolaires de la DSFM.

Il vient de lancer une pétition en ligne pour changer l'interprétation d'un paragraphe de la Loi sur les écoles publiques du Manitoba. Ce paragraphe stipule que les parents ont le droit de participer à l'éducation de leurs enfants. Ce qui fait dire à M. Durand-Wood que les deux parents devraient avoir les mêmes droits.

On ne cherche pas à changer la loi, on ne cherche pas à changer les règlements, on cherche juste à changer l'interprétation de la loi.

Michel Durand-Wood, auteur de la pétition

Or, bien que M. Durand-Wood ait le droit de vote en tant que finissant de la DSFM, sa conjointe, elle, ne l'a pas. Selon lui, elle devrait pouvoir se prononcer sur l'avenir de leurs enfants en tant que conjointe et parente d'un futur élève de la DSFM.

« Ils appliquent le paragraphe à certains ayants droit, mais pas à tous les ayants droit », fait remarquer M. Durand-Wood.

Les électeurs admissibles aux élections de la DSFM :

  • les parents des élèves présentement inscrits à la DSFM
  • les élèves de la DSFM qui ont 18 ans et plus
  • les diplômés de la DSFM (doivent avoir reçu leur diplôme d'une école de la DSFM entre 1995 et 2014)
  • les parents des diplômés de la DSFM
  • les parents des enfants inscrits en prématernelle francophone dans une école de la DSFM ou un établissement affilié à la DSFM

En quête d'approbation

Mais pour changer l'interprétation de la loi, M. Durand-Wood a besoin de l'approbation du ministre de l'Éducation du Manitoba, James Allum, et de la Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM).

L'ancien diplômé affirme qu'il a reçu un son de cloche positif du ministre, mais qu'il n'a reçu l'approbation que d'une seule commissaire sur dix du côté de la CSFM.

Il a bon espoir que les changements pourront être apportés avant le 15 octobre, jour des élections scolaires à la DSFM.

Jeudi, M. Durand-Wood avait recueilli 89 signatures. Son objectif est d'en obtenir 1000.

Vote par anticipation à la DSFM

La DSFM tient par ailleurs jeudi son scrutin par anticipation pour l'élection des commissaires scolaires.

Les électeurs ont jusqu'à 20 h pour voter au Centre scolaire Léo-Rémillard.

Manitoba

Société