•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un important forum sur l'Internet à Ottawa

L'histoire du web made in Québec comprend beaucoup de bons coups, mais aussi une foule de moments moins heureux.

L'histoire du web made in Québec comprend beaucoup de bons coups, mais aussi une foule de moments moins heureux.

Photo : iStock/PashaIgnatov

Radio-Canada

Des membres du milieu académique, des fonctionnaires et des représentants d'organismes œuvrant à la protection de la vie privée en ligne sont réunis à Ottawa, jeudi, pour discuter de la gouvernance sur Internet.

Ce Forum canadien sur l'Internet (FCI) est organisé par l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), l'organisme responsable de l'attribution du suffixe de domaine « .ca ».

À écouter : Les explications du journaliste Patrick Pilon à l'émission Bernier et cie

Cette rencontre vise à alimenter la réflexion sur la façon d'encadrer les entreprises canadiennes en ligne.

Quelles sont les lois et les politiques reliées à l'Internet qui affectent les entreprises canadiennes?

Tanya O'Callaghan, gestionnaire principale en marketing des produits de l'ACEI

« On a, comme exemple, la Loi [canadienne] anti-pourriel. On a aussi comme sujet de discussion la stratégie numérique du gouvernement du Canada », explique la gestionnaire principale en marketing des produits de l'ACEI, Tanya O'Callaghan.

Elle ajoute que le FCI est aussi l'occasion de discuter de stratégies pour encourager le virage numérique des entreprises canadiennes.

Les principales recommandations formulées lors de l'événement seront ensuite partagées avec la communauté internationale pour former une stratégie mondiale sur la gouvernance d'Internet.

Une loi efficace?

Par ailleurs, selon une enquête de l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet, 62 % des Canadiens sont d'avis que la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) mènera à une baisse du nombre de pourriels qu'ils reçoivent.

La Loi interdit notamment l'envoi d'un message à caractère commercial à une adresse électronique, sauf si le destinataire a consenti à recevoir un tel courriel.

Les participants au Forum canadien sur l'Internet discuteront plus en détail des résultats de ce sondage.

D'après les informations de Patrick Pilon

Techno