•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : l'Ontario renvoie la balle à Ottawa

Des plants de marijuana.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre ontarien de la Santé, Eric Hoskins, refuse de se mouiller sur la question de la légalisation de la marijuana.

Il affirme qu'il revient plutôt au gouvernement fédéral de trancher.

Un nouveau rapport du Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (CAMH) recommande de légaliser le cannabis et de soumettre l'utilisation de cette drogue à une réglementation stricte.

Selon le Dr Jürgen Rehm, directeur de la recherche sociale et épidémiologique au CAMH, il s'agit de la façon la plus efficace de réduire les méfaits de la marijuana.

Ainsi, le gouvernement aurait le monopole de la vente de cannabis, les quantités mises en vente seraient limitées, les prix décourageraient l'usage de produits causant davantage de méfaits et le marketing du cannabis serait interdit.

Une citation de :directeur de la recherche sociale et épidémiologique, CAMH

L'approche prônée par l'organisme diffère de celles mises de l'avant aux États-Unis et ailleurs. Elle se distingue par le contrôle exercé sur l'utilisation du produit.

Les analystes en politiques du CAMH ont analysé en profondeur les conséquences sociales et juridiques de la consommation de cannabis, de même que ses répercussions sur la santé. Ils se sont également penchés sur les politiques en la matière élaborées par d'autres territoires.

Le Dr Rehm affirme que le système en vigueur au Canada ne « réussit pas à prévenir ni à réduire les méfaits associés à l'usage du cannabis ». La situation actuelle fait plutôt en sorte que les utilisateurs n'ont pas recours aux services de prévention, de réduction des risques et de traitement.

Les Canadiens qui se procurent du cannabis dans un marché criminel ne connaissent pas la puissance ni la qualité des produits achetés.

Le Canada affiche un des taux de consommation de cannabis les plus élevés au monde. Quelque 40 % des Canadiens en ont fait usage au moins une fois au cours de leur vie. L'usage du cannabis est le plus répandu chez les adolescents et les jeunes adultes.

En Ontario, 22 % des élèves de la 7e à la 12e année et 34 % des personnes de 18 à 29 ans en ont fait usage au cours de la dernière année.

Solution « ridicule »

Pour sa part, le neuro-pharmacologue Philip Seeman, de l'Université de Toronto, qualifie les arguments de CAMH de « ridicules ».

Il rappelle les liens établis entre la consommation de marijuana et la psychose et la schizophrénie, par exemple.

Il souligne également qu'au Colorado, où le cannabis a été légalisé le 1er janvier dernier, les admissions dans les urgences ont bondi de 57 %. Il y a aussi eu une hausse des accidents de la route mortels et de la consommation de cannabis chez les adolescents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario