•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kurdes et islamistes s'affrontent en Allemagne

Des manifestants portent le drapeau du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK-interdit) durant un rassemblement contre le groupe armé État islamique à Hambourg en Allemagne le 8 octobre 2014.

Des manifestants portent le drapeau du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK-interdit) durant un rassemblement contre le groupe armé État islamique à Hambourg en Allemagne le 8 octobre 2014.

Photo : Getty Images / Alexander Koerner

Radio-Canada

En Allemagne, des violences entre des Kurdes et des militants islamistes ont fait une vingtaine de blessés dans la nuit de mardi à mercredi. Ces heurts font craindre que le conflit en Syrie et en Irak essaime en Europe et particulièrement en Allemagne, où vivent plus d'un million de Kurdes.

Deux villes allemandes ont été le théâtre d'affrontements.

À Hambourg, où la communauté kurde compte 35 000 membres, les violences ont fait 14 blessés dont 4 graves, selon la police. Plus tôt dans la journée, une manifestation s'était déroulée dans le calme; elle avait pour but de dénoncer le « massacre » dans la ville syrienne de Kobané.

Les choses se sont gâchées par la suite, lorsque 75 manifestants « vraisemblablement kurdes » d'après les policiers, se sont réunis devant une mosquée, où ils ont fait face à une cinquantaine de militants islamistes, alertés par les médias sociaux.

Les deux groupes sont devenus plus nombreux pour atteindre de part et d'autre 400 participants, certains armés de couteaux ou de bâtons. Les forces de l'ordre ont interpellé 22 personnes.

L'ambiance était explosive. J'avais l'impression d'être en « Hambourgistan

Daniel Abdin, président de la mosquée Al-Nour, au magazine allemand Spiegel

Pour le ministère allemand des Affaires étrangères, Martin Shäfer, il est « compéhensible » que des gens puissent se sentir touchés par les images de Kobané.

Dans la ville de Celle au nord de Hanovre, des membres de la communauté yazidi, une minorité kurdophone, se sont opposés à des islamistes d'origine tchétchène. Ces heurts ont fait neuf blessés, dont quatre membres des forces de l'ordre.

On observe l'importation en Allemagne du conflit au Moyen-Orient.

Bülent Ucar, spécialiste de l'islam à l'Université d'Osnabrück

Dans la ville de Dortmund, il n'y a pas eu d'affrontements comme tel, mais des manifestants kurdes ont occupé des voies mercredi soir, ce qui a perturbé le transport ferroviaire, selon l'agence de presse allemande dpa.

En Allemagne, manifestation de sympathisants à la cause des Kurdes dans le conflit impliquant le groupe armé État islamique en Syrie et en Irak.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En Allemagne, manifestation de sympathisants à la cause des Kurdes dans le conflit impliquant le groupe armé État islamique en Syrie et en Irak.

Photo : Getty Images / Alexander Koerner

De l'avis de Cafer Yildirim, président de l'association kurde hambourgeoise Hevkar, les membres de la communauté kurde dans cette ville ont peur. « Ils redoutent que de tels affrontements se reproduisent En Europe et en Allemagne ».

Selon lui, il y a beaucoup de sympathisants des djihadistes du groupe armé État islamique qui, partis d'Allemagne, combattent en Syrie et en Irak.

Le magazine Spiegel, s'appuyant sur des informations émanant des services de renseignement, rapporte d'ailleurs que 400 de ces sympathisants sont partis d'Allemagne pour rejoindre la Syrie.

Nous devons tout faire pour qu'une guerre par procuration ne se déploie pas dans nos rues car c'est exactement dans l'intérêt des radicaux.

Aiman Mazyek, président du Conseil central des musulmans, en entrevue avec le magazine Spiegel
Avec les informations de Agence France-Presse, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International