•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dolan en France : un engouement jamais vu depuis Tarantino, estime MK2

Xavier Dolan

Xavier Dolan

Photo : Pascal Le Segretain / Getty Images

Radio-Canada

Le codistributeur du film Mommy en France, MK2, ne passe pas par quatre chemins pour expliquer le phénomène Xavier Dolan dans la presse française, le comparant à l'engouement qu'avait suscité Pulp fiction, de Quentin Tarantino, en 1994.

« C'est le genre de couverture de presse que l'on a très, très, rarement vu pour un réalisateur en France, aussi enthousiaste que la presse française puisse être », a expliqué Nathanael Karmitz, président de MK2, en entrevue. « Pour un film cannois, la dernière fois, ça devait être Pulp fiction et Tarantino. Pas grand-monde a eu droit à ce traitement-là. »

Les critiques quasiment unanimes, les unes des grands magazines, les grands plateaux de télévision... La couverture médiatique consacrée au cinquième film de Xavier Dolan est du jamais vu dans l'histoire récente du cinéma québécois en France.

Le film, qui y sortait mercredi, a récolté 2685 entrées aux séances de 14 h à Paris, devant notamment Gone girl, avec Ben Affleck (2674). Même s'il s'agit de chiffres préliminaires, MK2 a bon espoir que le film aura du succès dans l'Hexagone.

Nathanael Karmitz, président de MK2Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nathanael Karmitz, président de MK2

Photo : LIONEL BONAVENTURE

« En France, c'est un marché qui est assez mathématique », poursuit Nathanael Karmitz. « En fonction de la manière dont vous démarrez, ça vous donne les tendances générales pour la carrière du film. Le démarrage de 14 h est une garantie de succès pour la journée et dans le reste de la France. »

MK2 a appliqué au film le traitement qu'elle réserve normalement aux longs métrages de Woody Allen et de Jacques Audiard, ces « grands films d'auteur ».

Mommy est sorti mercredi sur 315 écrans en France, un chiffre appelé à augmenter rapidement au cours des prochains jours, vu les résultats impressionnants du film en début de journée mercredi.

Pour Nathanael Karmitz, il est encore beaucoup trop tôt pour prévoir le nombre de semaines durant lesquelles le film tiendra l'affiche. Il est tout de même permis de rêver.

« Il y a un tel engouement autour du film. Les gens sortent heureux, bouleversés. On est dans l'essence même du cinéma. Phénomène où on ne sait pas où ça peut s'arrêter. Pour rependre le langage de Mommy, "sky is the limit". »

Avec la collaboration de Mélanye Boissonnault

Cinéma

Arts