•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduction d'effectifs au CSSS Champlain-Charles-Le Moyne

L'hôpital Charles-LeMoyne
L'hôpital Charles-LeMoyne Photo: Google

Entre 31 et 38 postes sont supprimés au CSSS Champlain-Charles-Le Moyne qui dessert Longueuil, Brossard et Saint-Lambert. Le plan de réduction budgétaire obtenu par Radio-Canada fait état de compressions de 10,5 millions de dollars sur deux ans.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

La direction du CSSS et les syndicats n'ont pas les mêmes chiffres, mais au moins une trentaine de postes disparaissent.

Selon les calculs, de 13 à 20 postes d'infirmières sont abolis. Certains étaient vacants, mais trois ou quatre infirmières perdent leur emploi, en pleine période de pénurie. Les départements les plus touchés sont la médecine interne, la neurologie et la pneumologie.

Par ailleurs, 18 postes sont abolis chez les professionnels et techniciens. C'est le cas par exemple pour deux psychologues, un travailleur social, un orthopédagogue, ou encore un nutritionniste. 8 postes étaient déjà vacants, mentionne la direction, et le CSSS affirme créer trois postes et demi dans la réorganisation.

« On est capables de replacer nos gens, parce qu'on est une grande organisation de 5000 employés », tient à préciser le directeur général adjoint du CSSS, Claude Dallaire.

Cependant, comme au CSSS de Laval, les compressions budgétaires imposées par Québec atteignent directement les services à la population.

« Le ministre [de la Santé, Gaétan] Barrette mentionne qu'on ne doit pas toucher aux services directs, mais c'est exactement ce qui est en train de se faire », déplore Marc-Olivier Pagé, responsable politique de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux.

En santé mentale par exemple, 20 familles vont se retrouver du jour au lendemain sans suivi. [...] On contribue aussi à allonger grandement les temps d'attentes. En psychologie, on a déjà un an d'attente et en neuropsychologie, 18 mois

Marc-Olivier Pagé, responsable politique de l'APTS

La direction du CSSS Champlain-Charles-Le-Moyne reconnaît qu'elle arrête de fournir des services de réadaptation.

Pour maintenir l'équilibre budgétaire, le CSSS prévoit des compressions de 7,4 millions de dollars cette année et 3,1 millions en 2015-2016. Le document du Plan de réduction budgétaire mentionne qu'il faut « viser avant tout les dépenses administratives ».

Un demi-million de dollars seront économisés dans la direction et les communications. Les heures des agents de sécurité seront réduites tout comme le recours aux cellulaires, par exemple. Les effectifs seront également gelés.

« Depuis un an et demi, on a réduit nos effectifs de trente cadres », rappelle Claude Dallaire.

Des syndiqués prévoient manifester demain midi devant l'hôpital Charles-Le Moyne.

Société