•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une usine de transformation de résidus forestiers à La Tuque?

Les résidus de bois laissés après les coupes forestières constituent une manne pour certains.

Les résidus de bois laissés après les coupes forestières constituent une manne pour certains.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des entreprises suédoises et finlandaises envisagent d'investir dans un projet de récupération et de transformation de résidus forestiers à La Tuque.

C'est ce qu'a indiqué en conférence de presse mercredi le maire de La Tuque Normand Beaudoin, de retour d'une mission économique d'une semaine en Europe.

Selon Normand Beaudoin, plus de 600 000 tonnes de résidus forestiers sont perdus chaque année sur le territoire de La Tuque. Autant de résidus qui pourraient, dit-il, alimenter une usine de transformation, notamment en biocarburant.

« C'est pas peu dire de prendre un arbre, puis à l'autre bout, tu remplis ton automobile d'essence ou de biodiesel surtout. »

— Une citation de  Normand Beaudoin, maire de La Tuque

Le maire de La Tuque et le Centre local de développement (CLD) du Haut-St-Maurice estiment qu'une telle usine pourrait voir le jour sur le site Vallière d'ici 2023.

« Ce genre d'usine peut très bien s'implanter dans la Ville de La Tuque. [...] On a la biomasse qui est disponible dans un rayon très proche de l'usine. »

— Une citation de  Patrice Bergeron, directeur général du CLD du Haut-St-Maurice

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !