•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Virus Ebola : cinq personnes hospitalisées en Espagne

Une infirmière espagnole est infectée par le virus Ebola

Une infirmière espagnole est infectée par le virus Ebola

Photo : Getty Images / Gonzalo Arroyo Moreno

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cinq personnes sont hospitalisées à Madrid, en Espagne, en lien avec le virus Ebola. Outre l'aide-soignante qui est devenue la première personne à contracter la fièvre hémorragique hors d'Afrique, son mari, deux infirmières et un ingénieur sont actuellement suivis de près.

Une des infirmières et l'ingénieur pourraient obtenir leur congé de l'hôpital Carlos III dès aujourd'hui. Les autorités sanitaires ont annoncé ce mercredi que les deux individus ne sont pas porteurs du virus. L'autre infirmière présente toutefois une légère fièvre, selon le quotidien El Pais.

Le temps presse

Les autorités espagnoles mènent une véritable course contre la montre pour tenter d'identifier les contacts que l'aide-soignante a pu avoir avant d'être hospitalisée. Déjà, une cinquantaine de contacts potentiels ont été identifiés.

Les efforts afin de repérer d'autres personnes qui ont potentiellement été exposées au virus continuent puisque l'aide-soignante, qui est hospitalisée depuis lundi, présentait des symptômes dès la fin du mois de septembre.

Mardi, la Commission européenne a demandé des « éclaircissements » à l'Espagne pour détecter la faille dans son système de santé qui a mené à la contamination de l'aide-soignante. En septembre, cette dernière avait soigné deux missionnaires qui avaient contracté le virus Ebola en Afrique de l'Ouest et qui ont été soignés dans un hôpital de Madrid, où ils sont finalement décédés.

Des tests pour établir la distinction entre le virus Ebola et d'autres maladies

Par ailleurs, une vingtaine de spécialistes militaires américains vont effectuer des tests sur le virus Ebola dans des laboratoires aménagés au Liberia. Ces activités seront menées dans le but de faire la distinction entre les personnes qui sont infectées par la fièvre hémorragique et celles qui ont contracté d'autres maladies, mais qui présentent des symptômes similaires, comme le paludisme.

Des travailleurs de la santé portent des vêtements de protection contre le virus Ebola à Monrovia, au Liberia.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des travailleurs de la santé portent des vêtements de protection contre le virus Ebola à Monrovia, au Liberia.

Photo : Stringer . / Reuters

Selon le général David Rodriguez, chef des forces américaines en Afrique, trois laboratoires mobiles ont été installés au Liberia et quatre autres sont estimés nécessaires
pour organiser ces tests. Trois ou quatre experts seront déployés dans chaque laboratoire.

Les effectifs militaires américains chargés de lutter contre la propagation du virus Ebola au Liberia et au Sénégal s'élèvent à 348 personnes.

Le général Rodriguez a été autorisé à envoyer 3900 hommes supplémentaires si nécessaire. Il prévoit que leur mission devrait durer un an et que le coût de l'opération militaire serait de 750 millions de dollars pour les six prochains mois.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !