•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des lits d'hôpitaux occupés par des aînés en attente d'une place dans un foyer de soins au N.-B.

Des lits d'hôpital

Des lits d'hôpital

Photo : iStock

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, 22 % des lits d'hôpitaux du Réseau de santé Vitalité sont occupés par des aînés en attente d'une place dans un foyer de soins. C'est une amélioration comparativement à l'an passé.

Malgré tout, la situation demeure inacceptable selon un médecin de la région de Bathurst.

Il y a plusieurs raisons différentes qui expliquent cette amélioration.

Plus de places ont été créées dans les foyers de soins et certains aînés hospitalisés en attente d'une évaluation sont retournés à la maison.

Y'a un travail de collaboration avec soit les services extra-muraux ou quoi que ce soit.

Le porte-parole du Réseau Vitalité Luc Foulem

La Dre Marie-André Arsenault de Bathurst croit que la situation peut encore s'améliorer.

Elle comprend mal que le ministère du Développement social prenne de six à huit semaines avant d'évaluer un patient, en attente d'une place dans un foyer de soins.

« La personne va rester à l'hôpital et y se passe absolument rien, l'évaluation n'a pas commencé encore », dit-elle.

Une fois l'évaluation terminée, le patient peut bien souvent attendre jusqu'à six mois à l'hôpital avant d'obtenir une place dans un foyer de soins.

La Dre Arsenault déplore aussi que des résidents des foyers de soins aux prises avec des maladies dégénératives, comme l'alzheimer, ne soient pas transférés assez rapidement dans un foyer qui répond mieux à leur condition.

Le défi est donc grand pour le système de santé, car les autorités hospitalières de la province doivent aussi composer avec une autre réalité : une population vieillissante.

Acadie

Santé