•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étudiants mexicains disparus : l'armée prend le contrôle d'Iguala

Des millitaires sont en poste à Iguala, au Mexique.
Des millitaires sont en poste à Iguala, au Mexique. Photo: Getty Images / PEDRO PARDO
Radio-Canada

Les forces fédérales et la gendarmerie mexicaines ont pris le contrôle de la ville d'Iguala, lundi, où elles ont arrêté 22 policiers municipaux. Ils sont soupçonnés d'avoir participé à l'enlèvement de 43 étudiants, il y a deux semaines.

L'armée mexicaine a procédé au désarmement de la police d'Iguala dans un déploiement ordonné par le président Enrique Pena Nieto.

Ce dernier a assuré que les responsables de l'enlèvement des étudiants seraient punis. « Dans l'État de droit, il n'y a pas la moindre place pour l'impunité », a-t-il déclaré à la télévision.

Les 22 policiers arrêtés sont accusés de travailler pour Guerreros Unidos, un gang du crime organisé.

Une enquête sera ouverte

Ils seront transférés à une base militaire du centre du pays et leurs armes seront examinées dans le but de déterminer si elles ont servi à commettre des délits.

La fin de semaine dernière, des fosses communes ont été découvertes près de la ville d'Iguala. Près d'une trentaine de corps, dont certains étaient calcinés, y gisaient. Il pourrait s'agir des corps de certains étudiants disparus.

Je regrette tout particulièrement la violence qui a été employée et surtout le fait qu'il s'agisse de jeunes étudiants.

Enrique Peña Nieto

L'identification des cadavres pourrait prendre de 15 jours à 2 mois. Pour le moment, les proches des étudiants disparus espèrent toujours les retrouver en vie.

« Nous n'allons pas croire que ce sont nos enfants », a dit Manuel Martinez, le porte-parole du comité des parents, au sujet des corps retrouvés dans les fosses.

Avec les informations de Agence France-Presse

International