•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ce que les chimpanzés m’ont appris »

Daniel Paquette retrouve Spock et Maya à la Fondation Fauna à Carignan, au Québec.

Daniel Paquette retrouve Spock et Maya à la Fondation Fauna à Carignan, au Québec.

Photo : Michel Rochon

Radio-Canada

Grâce à son observation des chimpanzés, le scientifique Daniel Paquette a développé une théorie sur le rôle du père dans l’éducation de ses enfants.

Un texte de Michel RochonTwitterCourriel

Daniel Paquette est l’un des rares scientifiques québécois qui soit à la fois biologiste, primatologue et éthologue. Au cours de sa longue carrière, il a eu la chance de passer 15 ans à étudier le comportement de quatre chimpanzés : Spock, Sophie, Merlin et Maya.

Durant cette longue période, il s’est intéressé à plusieurs angles de recherche, surtout entourant l’analyse des comportements et de l’apprentissage. Il a entre autres étudié la théorie de l’attachement, une théorie centrale en psychologie pour comprendre le développement socioaffectif.

 « Cette théorie explique le lien qui se développe pour la protection des jeunes. C’est vrai chez tous les mammifères. C’est-à-dire que le jeune va inévitablement s’attacher à la personne qui s’occupe de lui au quotidien. Ce lien indéfectible est celui qui déterminera qui sera sa mère », affirme Daniel Paquette, qui est également professeur à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal.

Pour visionner la vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Sur les quatre chimpanzés qu’il a étudiés entre 1976 et 1991, seulement deux sont encore vivants. Aujourd’hui, le mâle Spock est âgé de 38 ans, et la femelle Maya a maintenant 37 ans. Ils vivent une retraite paisible à la Fondation Fauna à Carignan, en Montérégie. Ce sanctuaire se spécialise dans la prise en charge des primates de la recherche biomédicale. Sur cette grande propriété de 300 acres se retrouvent également certains animaux maltraités.

Retrouvailles avec les « enfants »

Nous avons accompagné Daniel Paquette à Fauna pour des retrouvailles avec les « enfants » de sa  « deuxième famille », comme il aime bien les appeler. Spock et Maya reconnaissent immédiatement leur père adoptif, une autre preuve de la force de l’attachement.

Ils me reconnaissent instantanément même si je suis des années sans les revoir. Chacun a sa personnalité et sa propre façon de signifier son attachement envers moi.

Daniel Paquette

« Le jeu est central dans leur comportement », poursuit M. Paquette, qui n'hésite pas à faire une parade et des jeux devant eux pour stimuler le contact. 

« On joue à la poursuite, on tape du pied, je les chatouille. Tout cela nous unit sur le plan affectif », concède l’éthologue, qui a beaucoup appris de leur relation.

D’ailleurs, au cours de sa carrière, ses travaux sur la théorie de l’attachement ont également porté sur la relation père-enfant. Pour lui, la relation paternelle joue un rôle important dans l’éducation des enfants. Grâce à son expertise dans les jeux de bataille chez les chimpanzés et sur la théorie de l’attachement, il a développé une théorie au fil des ans sur le rôle du père dans l’éducation de ses enfants.

Pour visionner la vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

« La théorie de la relation d’activation père-enfant se base sur le fait que les hommes prennent en moyenne plus de risques que les femmes dans plusieurs sphères de la vie, tant sur le plan physique, sexuel, que psychologique. Ils sont donc bien placés pour aider leurs enfants à en définir les limites », concède Daniel Paquette.

Le père devient donc celui qui – au moyen du jeu –  catalyse la prise de risque auprès de ses enfants. L’activation prend ainsi deux dimensions : stimuler l’enfant et l’inviter à prendre des risques dans l’exploration du monde, mais surtout en baliser les limites pour ne pas qu’il se blesse. Un travail à la fois de stimulation et de discipline.

Daniel Paquette a voulu laisser une trace durable dans son exploration de l’apprentissage des chimpanzés et des hommes en écrivant un livre qui vient de paraître. Ce que les chimpanzés m’ont appris est une exploration de sa démarche scientifique et des conclusions de ses observations avec les chimpanzés, ainsi qu’une vulgarisation des grandes théories du comportement parent-enfant.

« On a un ancêtre commun. On a intérêt, en fait, pour mieux comprendre l’humain, à comparer notre comportement avec toutes les espèces de primates qui existent en ce moment », affirme-t-il avec conviction.

Ce père adoptif est maintenant en paix avec le fait que ses chimpanzés sont entre bonnes mains et pourront finir leur vie en paix, tout en ayant contribué à une meilleure compréhension du comportement humain.

Regardez la version télévisée du reportage de Michel Rochon plus tard aujourd'hui sur ICI Radio-Canada Télé.

Science