•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Semaine de sensibilisation aux maladies mentales : les proches aussi doivent chercher de l'aide

Santé
Photo: iStockphoto

L'organisme Le Portail profite de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales pour rappeler l'importance de parler de ce phénomène qui demeure tabou. Cette ressource communautaire, située à Rouyn-Noranda, vient en aide aux parents et amis de personnes atteintes de troubles de santé mentale.

La semaine de sensibilisation aux maladies mentales se déroule du 5 au 11 octobre 2014.

Un phénomène important

Les statistiques démontrent qu'un Québécois sur cinq sera touché de près ou de loin par la maladie mentale au cours de sa vie, selon l'organisme.

En 2013, Le Portail est venu en aide à 250 personnes atteintes de maladies mentales ou à leurs proches. L'organisme offre du soutien psychosocial et de l'aide en ce qui concerne les démarches médicales.

En 2014, Le Portail viendra en aide à davantage de personnes, d'après la Directrice générale, Johanne Gagné.

Je ne pense pas qu'il y ait de plus en plus de maladies mentales, par contre, il y a beaucoup plus de gens qui osent venir chercher des services.

Johanne Gagné, directrice de l'organisme Le Portail

Des préjugés persistants

Selon elle, plusieurs personnes hésitent encore à parler de troubles de santé mentale, notamment à cause des préjugés. Mais l'évitement peut engendre de graves conséquences.

C'est de vivre tout seul les répercussions. Ça peut être au niveau des émotions, au niveau d'un manque de travail aussi, si la personne est atteinte est c'est elle qui amène le revenu familial.

Johanne Gagné, directrice de l'organisme Le Portail

Éviter l'isolement

De son côté, l'auteur-conférencier Serge Larochelle raconte qu'il a vécu deux dépressions et a même tenté de se suicider. Il explique que la maladie pousse à l'isolement. Parfois, l'incompréhension de l'entourage retarde la prise en charge des gens qui souffrent de troubles de santé mentale.

Les autres ne voient pas nos idées noires et, dans mon cas, on ne voyait pas les idées suicidaires que j'avais.

Serge Larochelle, auteur et conférencier

Aujourd'hui, M. Larochelle donne des conférences sur les maladies mentales pour informer le plus de personnes possible.

Un problème pour les proches aussi

Hélène Fradet, pour sa part, représente la Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladies mentales, un réseau de 40 associations à travers la province. Elle assure que la semaine de sensibilisation concerne aussi les proches des malades.

La détresse émotionnelle des familles [de personnes atteintes de troubles de santé mentale] est trois fois plus élevée que dans la population en général.

Hélène Fradet, Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladies mentales

Elle rappelle que les gens peuvent avoir de l'aide en appelant au 1-855-CRAQUER.

Abitibi–Témiscamingue

Psychologie