•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Francine Grimaldi, la biographie

Francine Grimaldi au travail lors du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, en 1989

Francine Grimaldi au travail lors du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, en 1989

Photo : BAnQ Rouyn-Noranda, Fonds du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Radio-Canada

Francine Grimaldi est l'une des personnalités radio-canadiennes les plus connues et reconnues du grand public. En près de 40 ans de carrière à la radio, elle a fait découvrir au public certains des plus importants artistes et événements culturels d'ici et d'ailleurs. Un hommage lui sera rendu le 26 octobre prochain au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. D'ici là, voici la biographie d'une grande dame de la culture.

Francine Grimaldi, durant son enfance

Francine Grimaldi, durant son enfance

Une « enfant de la balle »

Francine est née en 1944 dans le monde du spectacle. Fille de Jean Grimaldi, important tourneur et pionnier du monde du spectacle, elle fait ses premières apparitions sur scène dès l'âge de 18 mois. La troupe de Jean Grimaldi écume le Québec et ses régions francophones périphériques avec à son bord tous les plus grands artistes de l'époque : La Bolduc, Olivier Guimond (père), Rose « La Poune » Ouellet, Alys Robi, Manda, et combien d'autres.

La troupe de Jean Grimaldi tourne constamment, et la petite Francine grandit au milieu de ces personnages plus grands que nature. Dès l'âge de 4 ans, elle joue des rôles d'enfants dans différentes pièces présentées par la troupe de son père.

Francine Grimaldi, comédienne

Francine Grimaldi, jeune comédienne

Francine Grimaldi, jeune comédienne

Au cours des années 60 et 70, elle entreprend une carrière de comédienne. Les premiers rôles qu'elle décroche sont associés à des films de la vague érotique québécoise (surnommée Maple syrup porn chez nos voisins anglophones). Ainsi, elle a été figurante dans le film Valérie (1969), puis a joué des rôles mineurs dans Après Ski (1971), La pomme, la queue et les pépins (1974) et L'eau chaude, l'eau frette (1976). D'entre toutes ses apparitions au grand écran, son rôle dans La vraie nature de Bernadette (1972), de Gilles Carle, est le plus prophétique. Mme Grimaldi y interprétait une journaliste culturelle, avant même de savoir qu'un jour elle pratiquerait ce métier. La vocation l'appelait.

La vadrouilleuse

D'abord recherchiste à Radio-Canada, Mme Grimaldi démarre sa carrière de chroniqueuse au culturel à l'émission CBF Bonjour, l'émission matinale quotidienne de Radio-Canada, en 1975. Elle travaille alors avec l'animateur Michel Desrochers.

Le concept de la chronique de Francine Grimaldi débute par la livraison d'un simple calendrier d'événements à voir dans la métropole. Avide d'arts et de divertissement, Francine Grimaldi s'impose d'assister au plus grand nombre d'événements culturels possible afin de pouvoir s'assurer de conseiller à son public la crème de l'offre artistique.

Le rôle et le contenu de la chronique de Francine Grimaldi évoluent avec les années. En 1977, Joël Le Bigot prend la barre de CBF Bonjour. M. Le Bigot et Mme Grimaldi deviennent un des duos radiophoniques les plus intéressants, étonnants et durables dans l'histoire de la radio de chez nous. Francine devient, en quelque sorte, le souffre-douleur de l'animateur qui prend un malin plaisir à agacer sa collègue en ondes. En 2014, la relation radiophonique entre Joël Le Bigot et Francine Grimaldi perdure, toujours avec la même complicité.

Francine Grimaldi en compagnie de toute l'équipe de CBF Bonjour

Francine Grimaldi en compagnie de toute l'équipe de CBF Bonjour

Une formule qui fait école

La formule de CBF Bonjour est façonnée par le style assumé et ouvert de Joël Le Bigot. Chef d'orchestre de l'émission, il lance et relance chacun des collaborateurs qui se trouvent autour de la table avec verve, charisme et profondeur, tout en en discutant avec eux de leurs contenus. Ce format fera école à l'intérieur de Radio-Canada.

Avec les années, Francine Grimaldi ajoute son opinion aux simples calendriers culturels. Elle devient lentement critique d'art, que ce soit de cinéma, d'arts visuels, de théâtre, de musique, de danse, ou autre. La chroniqueuse est aussi recrutée par La Presse, où elle tient une chronique culturelle écrite durant de nombreuses années. L'avis de Francine Grimaldi sur une production culturelle devient un qualificatif puissant. La présence de Francine Grimaldi ajoute une touche très « jet set » aux événements auxquels elle assiste.

L'émission CBF Bonjour prend fin en 1996. Joël Le Bigot part alors en année sabbatique. Francine Grimaldi continue à vadrouiller de son côté. En 1998, le duo reprend du service dans le cadre de l'émission Samedi et rien d'autre et porte le flambeau depuis.

Soirée hommage

Par son ouverture d'esprit tous azimuts sur le monde culturel, Francine Grimaldi a été aux premières loges pour assister à la naissance de centaines d'artistes et d'événements aujourd'hui incontournables du monde des arts et du spectacle.

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT) a été un de ces événements qui ont bénéficié de la couverture de Francine Grimaldi, de ses balbutiements jusqu'à aujourd'hui.

Pour cette raison, le FCIAT s'associe à Radio-Canada pour présenter un hommage à Francine Grimaldi, dans le cadre de son édition 2014, le 26 octobre prochain. D'ici là, notre équipe vous propose une série de capsules et articles qui vous en feront découvrir un peu plus chaque semaine à propos de la vadrouilleuse par excellence.

Abitibi–Témiscamingue

Société